Test PCR : les conseils de Michel Cymes pour mieux le supporter

Bon nombre de Français redoutent le test PCR. Et pour cause : celui-ci a mauvaise réputation. Il est accusé par certains d'être "gênant", "désagréable", ou encore "douloureux". Alors, comment mieux supporter ce test ? Les conseils du Dr Michel Cymes.

Test PCR : en quoi consiste-t-il ?

À titre de rappel, le test diagnostique "PCR"  consiste à rechercher la Covid-19, à l'aide d'un prélèvement naso-pharyngé (gorge, nez, nasopharynx) qui se fait à l'aide d'un petit écouvillon inséré dans le nez.

Il est obligatoirement effectué par un médecin ou une infirmière.

Le dépistage du coronavirus peut aussi être associé à un prélèvement au niveau des voies respiratoires basses (crachats...).

Une fois récupéré, l'échantillon est analysé par un laboratoire spécialisé afin de rechercher la présence du matériel génétique du coronavirus et ainsi confirmer le diagnostic de l'infection. 

Il s'agit d'un test de dépistage qui n'est pas invasif (mais désagréable pour le patient) et qui est facile à effectuer. 

Test PCR : les démarches à suivre 

D'après le site du gouvernement, voici les démarches à suivre pour se faire dépister : 

Si je ne présente pas de symptômes et je souhaite me faire dépister :

  • j'identifie le centre de dépistage le plus proche de chez moi sur le site sante.fr ou sur le site Internet de mon Agence régionale de santé, et je le contacte pour prendre rendez-vous ;
  • Le test est intégralement pris en charge par l'assurance maladie. Il ne nécessite pas de prescription médicale. 

Si je présente des symptômes :

  • je contacte au plus vite un médecin, afin d’organiser une téléconsultation ou une visite à domicile si possible, ou une consultation en cabinet sur plage aménagée. 
  • j'identifie le centre de dépistage le plus proche de chez moi sur le site sante.fr  ou sur le site Internet de mon Agence régionale de santé, et je le contacte pour prendre rendez-vous ;
  • je me rends au centre de dépistage avec ma carte d'identité, ma Carte Vitale (et mon ordonnance, le cas échéant) pour faire le prélèvement ;
  • je rentre chez moi et je reste confiné en attendant les résultats du test ;
  • Je suis en général informé des résultats 24 heures plus tard.

Voyons maintenant ensemble comment rendre moins "désagréable" le test, sur les conseils du Dr Cymes. 

Informer en amont l'opérateur en cas de cloison nasale déviée

1/5
Test PCR : les conseils de Michel Cymes pour mieux le supporter

Si vous êtes atteint d'une déviation de la cloison nasale (c'est-à-dire une déformation de la paroi intérieure du nez, ndlr), il faut le signaler en amont à l'opérateur et préciser par quelle narine il peut introduire l'écouvillon.

Rester bien droit durant le test

2/5
Test PCR : les conseils de Michel Cymes pour mieux le supporter

Peu de personnes le savent, et pourtant - ce réflexe est essentiel. Pour diminuer la gêne durant un test PCR, il faut rester bien droit sur sa chaise et ne surtout pas mettre sa tête en arrière.

En cas de rhume, mieux vaut reporter le test

3/5
Test PCR : les conseils de Michel Cymes pour mieux le supporter

Vous avez un rhume et avez quand même décidé d'effectuer un test PCR ? Mauvaise idée. Le coton-tige peut avoir du mal à passer dans votre nez. Aussi, mieux vaut que l'opérateur ne "force" pas et que le test soit reporté.

Michel Cymes précise également que les personnes utilisant des sprays dans le nez, comme des corticoïdes, doivent continuer.

En revanche, il ne faut surtout pas utiliser de vasoconstricteur avant un test Covid, "car ces produits peuvent entraîner de graves effets secondaires", tels qu'un AVC.

L'opérateur doit connaître l'anatomie du nez

4/5
Test PCR : les conseils de Michel Cymes pour mieux le supporter

Le médecin préféré des Français estime que le spécialiste qui effectue les prélèvements doit avoir des "connaissances sur l'anatomie des fosses nasales". 

D'après lui, il doit "introduire l'écouvillon à l'horizontal, en suivant le plancher de la fosse nasale, et surtout pas en biais, en remontant, car cela peut faire très mal, voire entraîner des accidents. On l'a vu récemment avec une perforation de la partie osseuse très fragile de la base du crâne". 

Vidéo - Test PCR (nasal) : comment se déroule-t-il ?

5/5
 

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Michel Cymes donne ses conseils pour passer le test Covid sans danger, RTL, 19 octobre 2020.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.