Sommaire

Il ne fait aucun doute que les indicateurs épidémiologiques s’améliorent. Santé Publique France nous confirme une diminution des hospitalisations liées à la Covid-19. En parallèle, la couverture vaccinale progresse encore avec "16,2 % de la population complètement vaccinée et 35,4 % ayant reçu une première dose au 26 mai 2021".

Si nos autorités nous mettent en garde face à ce qu’ils appellent "l’échappement vaccinal" dû à certains variants préoccupants, plusieurs médecins nous alertent face à un autre phénomène. Plusieurs personnes sont actuellement en réanimation après avoir reçu une première dose de vaccin contre la Covid-19. Les soignants parlent de "syndrome du vacciné".

"J'ai eu des remontées de terrain là-dessus", indique à nos confrères de BFM Jérôme Marty, médecin généraliste, président de l'Union Française pour une Médecine Libre. "Il y a des personnes qui échouent en réanimation alors qu'elles sont vaccinées". Il fait mention notamment du cas d'une personne dont toute la famille a été contaminée après avoir reçu une dose.

"Ils voient leur première dose comme un totem"

Ce phénomène a une explication simple selon les médecins : les personnes primo vaccinées auraient tendance à se sentir immunisées et à négliger les gestes barrières.

"Nous avons de plus en plus ce type de patients dans nos services. Ils voient leur première dose comme un totem, alors que les tout premiers anticorps n’apparaissent qu’au bout de quinze jours puis grimpent peu à peu. J’appelle cela le 'syndrome du vacciné'", explique au Parisien Benjamin Davido, infectiologue à l’hôpital de Garches (Hauts-de-Seine).

En effet, on rappelle que pour être efficace, la vaccination contre le coronavirus implique deux injections (excepté pour le vaccin Janssen ou autres cas particuliers). Après la première dose, vous n’êtes donc pas totalement protégé – et encore moins les premiers jours suivant la vaccination.

"Après la première dose, les anticorps mettent deux à trois semaines à arriver. Mais cette première protection reste insuffisante pour une protection optimale. Après la deuxième dose, la deuxième vague d'anticorps arrive beaucoup plus vite. Quinze jours après cette deuxième, les personnes sont bien protégées", déclare à nos confrères de Ouest-France Frédéric Altare, immunologue et directeur de recherche à l'Inserm. C’est pour cette raison que les contaminations post vaccinations concernent particulièrement les personnes qui n’ont reçu qu’une seule dose. Résultat : on retrouve encore des patients en réanimation après avoir eu une première dose de vaccin.

"Dès qu'on est vacciné, on a tendance à se refaire la bise"

"Dès qu'on est vacciné et qu'on se retrouve en famille ou entre amis, on a tendance à se rapprocher, à se resserrer la main, à se refaire la bise", relève auprès d'Europe 1 Jean-Michel Constantin, chef du service anesthésie-réanimation à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris).

Toutefois, pour d’autres praticiens, la baisse d'attention qui pourrait être liée à cette contamination post-vaccinale ne serait pas la seule responsable. S'il y a moins de vigilance, cela peut aussi être dû au fait que "l'épidémie régresse en France, les terrasses sont ouvertes, des restrictions ont été levées", estime de son côté Bruno Mégarbane au micro de BFM.

"Même le meilleur vaccin du monde n’est pas infaillible"

En outre, il faut savoir que même après la deuxième dose de vaccin contre la Covid-19, il est recommandé d’appliquer les gestes barrières.

En effet, à ce jour, nous n’avons pas encore de certitude sur le taux d’efficacité de l’injection. "Comme nous avons voulu aller vite, nous n’avons pas terminé les études permettant de valider l’efficacité du vaccin et son impact sur la contagiosité, nous explique le Pr Stéphane Gayet, infectiologue au CHU de Strasbourg. Les taux d’efficacité estimés par les différents laboratoires sont provisoires et approximatifs. Ils étaient obligés de faire une estimation pour obtenir l’autorisation de mise sur le marché de leur vaccin".

"Même le meilleur vaccin du monde n’offrira jamais une protection totale et infaillible. Le "100% de protection" n’existe pas, souligne de son côté le Dr Thomas Kassab, pharmacien officinal. En outre, on n’est pas à l'abri d’une nouvelle mutation du virus engendrant un variant plus virulent et ne répondant pas aux vaccins actuels. Si tous les vaccins actuels fonctionnent au moment où je vous parle, nul n’est capable de prédire l’avenir et de garantir l’efficacité des vaccins actuels sur de futurs variants".

Covid-19 : comment expliquer que certains patients soient décédés après 2 doses de vaccin ?

Il y a quelques semaines, l'Agence régionale de santé (ARS) avait annoncé plusieurs cas de personnes décédées de formes graves de Covid-19 après avoir été vaccinées. Deux personnes âgées de 53 et 68 ans sont mortes d’une forme grave de Covid-19 en Guyane, alors qu'elles avaient été vaccinées quelques semaines auparavant avec deux doses de Pfizer.

Le risque concerne aussi les personnes âgées

Les personnes décédées en Guyane présentaient de grosses comorbidités. Or, il se trouve que les personnes très vulnérables présentent des risques accrus de contamination, et ce, malgré la vaccination. L’état de leur système immunitaire est donc susceptible d’obtenir une réponse moindre à la vaccination.

"Ces deux personnes présentaient des antécédents de lourdes comorbidités et un état de très grande fragilité. L'une d'entre elles présentait un trouble du système immunitaire, susceptible d'occasionner une moindre réponse à la vaccination", relate l'ARS.

En effet, le système immunitaire joue un rôle majeur dans l’efficacité de la vaccination.

Enfin, le risque peut aussi concerner les personnes âgées. Après 80 ans, la réponse immunitaire sera plus faible après le vaccin. Ce qui veut dire que ces patients sont plus susceptibles de contracter le virus, même après avoir eu les deux injections de vaccins.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

"SYNDROME DU VACCINÉ": POURQUOI IL NE FAUT PAS RELÂCHER LA VIGILANCE APRÈS LA PREMIÈRE DOSE, BFM, 27 mai 2021

Merci à Thomas Kassab, pharmacien officinal

Merci au Pr Stéphane Gayet, infectiologue au CHU de Strasbourg

SARS-CoV-2 Infection after Vaccination in Health Care Workers in California, New England Journal of Medicine, mars 2021

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.