Covid-19 : quelles sont les sequelles du coronavirus ?

Qu’il s’agisse d’une forme bénigne ou d’une forme grave, le Covid-19 peut avoir des conséquences à plus ou moins long terme sur notre organisme. La gravité et la durée des séquelles dépendront de plusieurs facteurs, comme l'état de santé global du malade, son âge ou encore l’état dans lequel sont ses poumons. 

Covid-19 léger : quelles séquelles ? 

Bien évidemment, les personnes atteintes d'un Covid-19 "léger" auront des séquelles bien moins importantes que les malades admis en réanimation. 

Xavier Lescure, professeur et infectiologue à l'hôpital Bichat à Paris, a même expliqué à FranceInfo que pour le moment "on ne pense pas qu'il y ait des séquelles pour les personnes qui ont eu de faibles symptômes".

Toutefois, le peu de recul que les médecins ont sur cette pathologie ne permet pas d'émettre avec précision les séquelles que garderont les patients légèrement touchés.

Parmi les conséquences qui reviennent souvent, on notera cependant la perte de goût et d'odorat qui peut parfois perdurer plusieurs semaines après l'infection. 

La fatigue, aussi appelée asthénie, peut également faire partie des séquelles légères, mais handicapantes du Covid-19.

Le Covid-19 entraîne une fatigue persistante

En effet, parmi les nombreuses personnes contaminées par le Covid-19, plusieurs patients ont fait état d’une fatigue intense, et d’une incapacité à retourner à leurs niveaux d’activité normaux, trois ou quatre semaines après leur guérison.

Le professeur Paul Garner, expert en santé mondiale à la Liverpool School of Tropical Medicine, en fait partie. Ce dernier a souffert durant sept semaines de la maladie, puis d’un épuisement consécutif. “Parfois, je me sentais mieux et cela me rendait optimiste”, écrit-il dans le BMJ. “Mais le lendemain, j’avais l’impression que quelqu’un m’avait frappé la tête avec une batte de cricket”.

L’expert précise que le rétablissement total du coronavirus peut prendre des semaines, voire des mois. "Les symptômes vont et viennent, sont étranges et effrayants", écrit-il. Parmi eux, “l'épuisement est sévère, réel et fait partie de la maladie”.

De son côté, l'Association ME a aussi reçu des rapports de fatigue extrême, de la part de patients contaminés par le Covid-19, et qui n’ont pas retrouvé leur niveau normal d’énergie dans les semaines qui ont suivi l’apparition des symptômes. Le Dr Charles Shepherd, conseiller médical honoraire de l'association, suggère que certaines de ces personnes pourraient souffrir de fatigue post-virale, ou même de syndrome de fatigue post virale.

Le syndrome de fatigue chronique : une piste à explorer

Le premier correspond à une fatigue et une sensation de faiblesse temporaires, qui persistent quelque temps après une infection virale. Le second est une maladie à long terme, avec un large éventail de symptômes, dont le plus commun est une fatigue extrême. Ce syndrome de fatigue post virale est aussi appelé syndrome de fatigue chronique ou encéphalomyélite myalgique.

Au cours des dernières semaines, le nombre de patients se plaignant d’un tel symptôme, persistant plus de trois ou quatre semaines, a sensiblement augmenté. Notamment, car le nombre de patients guéris depuis un certain temps est plus élevé. Toutefois, aucune étude scientifique n’a encore confirmé que le Covid-19 peut effectivement entraîner un syndrome de fatigue chronique. Nous en saurons probablement plus d’ici quelques semaines.

Covid-19 sévère : des risques de complication à long terme 

Lorsqu'ils sont admis en réanimation, les patients atteints du coronavirus sont branchés à un respirateur et plongés dans un coma artificiel qui durera au minimum 2 semaines. Or, cette longue période passée sous intubation entraîne des complications.

"Le fait d'être intubé, ventilé, sédaté, provoque un hyper-métabolisme du corps, qui fait que l'on consomme trop de calories, donc les muscles fondent, détaille David Mispelaere, pneumo-cancérologue à l'hôpital privé de Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine), au site France info. On peut donc avoir des difficultés de retour à la marche". Il y a aussi un risque de thrombose vasculaire dû à l'immobilisation.

À noter : lors de leur coma artificiel, les malades perdent en moyenne 20 % de leur masse musculaire en une dizaine de jours, ce qui les obligent à refabriquer du muscle, mais aussi à récupérer sur le plan moteur. 

Une réponse immunitaire trop forte

La plupart des séquelles causées par la maladie ne sont pas dues au virus lui-même, mais à l'inflammation provoquée par une réponse immunitaire trop forte, qui peut endommager les poumons, mais aussi le cœur, les reins le foie ou le cerveau.

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), l'un des symptômes les plus graves engendrés par le Covid-19, peut ainsi causer une fibrose pulmonaire, soit une mauvaise cicatrisation du tissu conjonctif des poumons qui mène à une diminution des capacités respiratoires. Cela concernerait environ 10 % des patients atteints du SDRA.

Dans une vidéo en 3D réalisée par des chercheurs de l'hôpital universitaire George Washington aux États-Unis, on peut ainsi apercevoir que sur des poumons sévèrement infectés par le Covid-19, le tissu pulmonaire est très largement endommagé.

Mais les traitements utilisés en réanimation ont également leur rôle à jouer dans la survenue des séquelles pulmonaires.

La ventilation artificielle peut aussi entraîner des séquelles, en particulier des barotraumatismes (un accident touchant les tissus d'un organisme vivant qui est causé par un changement de pression des gaz dans le corps, ndlr). Une partie des poumons peut alors éclater. 

Vous l'aurez donc compris : les poumons sont les premiers impactés par l'infection au Covid-19. Mais de nombreuses autres séquelles peuvent survenir. Découvrez la liste dans notre diaporama.

Des lésions cardiaques

1/7
Covid-19 : quelles sont les séquelles du coronavirus ?

Si les personnes atteintes d'une maladie cardiaque sont plus à risque, le virus peut aussi entraîner d'importantes complications sur le système cardiovasculaire.

Selon une étude réalisée à Wuhan au début de l'année 2020 et publiée dans la revue Jama Cardiology, sur 416 patients atteints du Covid-19, 82 présentaient des lésions cardiaques dus au virus. 

Les principales séquelles cardiaques recensées sont les suivantes : syndromes coronariens aigus, arythmies et insuffisances cardiaques.

D'après une autre étude, publiée le 17 avril dans la revue "New England Journal of Medicine", l'infection au coronavirus pourrait entraîner les mêmes symptômes qu'une crise cardiaque... sans artère bouchée. 

"Cette disparité est également observée dans les maladies cardiaques induites par le stress, également connues sous le nom de syndrome du cœur brisé", a noté l'un des médecins de l'étude.

Des lésions rénales

2/7
Covid-19 : quelles sont les séquelles du coronavirus ?

Le coronavirus s’attaque aussi aux reins.

"Actuellement, en réanimation, plus de 20 % des patients développent une insuffisance rénale”, explique à Medscape le professeur Stéphane Burtey, néphrologue à Marseille, qu’il y ait des antécédents de maladie rénale ou non.

Il est ainsi courant que des patients sous respiration artificielle aient besoin de dialyse. 

Des conséquences au niveau du foie

3/7
Covid-19 : quelles sont les séquelles du coronavirus ?

Chez certains patients, le virus épargne les poumons mais s'infiltre dans l'appareil digestif.

"Dans ce cas, nous constatons une augmentation des enzymes du foie", qui suggère que les cellules de cet organe soient détruits, a expliqué Eric Cioe-Pena, médecin urgentiste à New York, au site Live Science. 

Mais les conséquences du Covid-19 sur le foie pourraient être temporaires : "Il se régénère très bien, donc les dommages ne sont probablement pas permanents", a-t-il ajouté. 

Une affection du cerveau

4/7
Covid-19 : quelles sont les séquelles du coronavirus ?

Plusieurs études récentes semblent indiquer que le coronavirus pourrait affecter le système nerveux central. Il pénètrerait via le tronc cérébral par les voies nerveuses, estime le Pr Peter Berlit, secrétaire général de la Société allemande de neurologie.

Cette découverte semble expliquer un certain nombre de symptômes du coronavirus. La première étude, parue le 27 février dans le Journal of Medical Virology s’appuie sur certains cas d’insuffisance respiratoire survenus chez des patients infectés par le coronavirus.

Une seconde recherche, parue le 13 mars dans le journal Chemical Neuroscience met en avant la perte de l'odorat et du goût, considérée comme un symptôme fréquent du Covid-19.

Dans les cas les plus graves, le coronavirus peut mener à un accident vasculaire cérébral (AVC) ou à une hémorragie cérébrale.

Enfin, certains patients atteints du coronavirus développent une encéphalite. Un symptôme qui serait responsable selon le neurologue Hervé Vespignani, "d'un tiers des retards d'éveil" du coma artificiel dans les services de réanimations des personnes infectées.

Un souffle court et des pertes d'équilibre

5/7
Covid-19 : quelles sont les séquelles du coronavirus ?

Ces séquelles sont directement liées aux lésions pulmonaires : suite à une période en réanimation plus ou moins longue, les malades voient leurs capacités respiratoires diminuer.

Après 11 jours d'hospitalisation à cause du Covid-19 dont cinq jours en réanimation, Gilles Brevan, interrogé par France info le 11 avril dernier, a ainsi témoigné, malgré sa guérison : "Je ne peux pas sortir marcher. Je fais 60 mètres et c'est fini", déplore-t-il.

Ce qui inquiète le plus ce passionné de sport, c'est l'état de ses poumons. Il doit souffler dans une paille pour effectuer sa rééducation. "L’intérêt est de doser le souffle à travers la paille pour éviter de faire des geysers", précise Gilles Brevan.

Des séquelles neurologiques, comme le syndrome de stress post-traumatique

6/7
Covid-19 : quelles sont les séquelles du coronavirus ?

Après les séquelles physiques, place aux séquelles neurologiques : anxiété, dépression... mais aussi stress post-traumatique.

"On sait qu'il y a des pertes cognitives, des syndromes de stress post-traumatique avec de l'anxiété et de la dépression", précise dans C à vous le Pr Jean-Daniel Chiche, chef-adjoint du service de réanimation à l'hôpital Cochin. Il va se traduire par des troubles anxieux, des cauchemars, des troubles du sommeil importants ou encore une irritabilité.

Passer trois semaines en réanimation génèrerait, selon le professeur, un stress post-traumatique 5 fois plus élevé que celui de soldats de l'ONU de retour d'une mission. Notamment à cause de l'ampleur des soins et du fait d'avoir frôlé la mort. 

C'est pourquoi il est conseillé aux patients de suivre une thérapie en cas de besoin.

Un syndrome de fatigue chronique

7/7
frustrated stressed single african mom having headache feel tired annoyed about noisy active kids playing at home, upset ...

De nombreux patients guéris du Covid-19 ont fait état d’une fatigue intense, et d’une incapacité à retourner à leurs niveaux d’activité normaux, trois ou quatre semaines après leur guérison. 

Le Dr Charles Shepherd, conseiller médical honoraire de l'Association ME, suggère que ces patients pourraient souffrir de fatigue post-virale, ou même de syndrome de fatigue post virale - aussi appelé "syndrome de fatigue chronique" - qui peut durer plusieurs années. 

Toutefois, aucune étude scientifique n’a encore confirmé que le Covid-19 peut effectivement entraîner un syndrome de fatigue chronique. Nous en saurons probablement plus d’ici quelques semaines. 

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Coronavirus : la maladie laisse-t-elle des séquelles après la guérison ?, France info, 11 avril 2020.

Association of Cardiac Injury With Mortality in Hospitalized Patients With COVID-19 in Wuhan, China, Jama Network, 25 mars 2020.

Coronavirus Is Leaving People With Serious Fatigue – What Can You Do About It?, The Huffpost, 11 mai 2020.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.