Déconfinement le 11 mai : les recommandations du Conseil scientifique et du Pr Delfraissy

Port du masque, télétravail, distanciation sociale… Le Conseil scientifique a livré ce samedi deux rapports portant sur les mesures à adopter à partir du 11 mai. La liste de celles à ne pas louper.

À deux semaines du début du déconfinement des Français, prévu le 11 mai, les questions restent nombreuses. Le Conseil scientifique sur le Covid-19, chargé d'éclairer l’exécutif et présidé par le professeur Jean-François Delfraissy, a livré samedi soir ses recommandations pour une "levée progressive et contrôlée du confinement".

"Il faut sortir du confinement"

Dans un entretien accordé au Figaro, le président du Conseil, Jean-François Delfraissy souligne "l'urgence" que représente ce déconfinement :

Il faut sortir du confinement. C’est indispensable pour des raisons sociales, sanitaires et aussi économiques. Pour autant, la maladie circulera toujours après le 11 mai. Si le déconfinement a lieu, c’est parce que les conditions sont réunies.

Un message bref mais clair, qui résume tout l'enjeu du déconfinement pour la France, qui devra se dérouler sous les meilleurs auspices pour que le pays évite, une seconde fois, d'être confiné.

Pour mener à bien ce projet d'envergure, certaines catégories de personnes doivent rester confinées et d'autres peuvent retourner travailler, sous certaines conditions. Les voici. 

Les personnes de plus de 65 ans et celles qui ont des pathologies doivent rester confinées

Les personnes âgées de plus de 65 ans et/ou présentant des pathologies chroniques (hypertension, diabète, maladie coronarienne) sont incitées à respecter "un confinement strict et volontaire, qui les protège de risques de contamination". "Ce choix doit pouvoir être proposé aux personnes à risque qui travaillent", précise le Conseil.

Il en serait de même pour les “sujets jeunes ayant une pathologie, mais aussi obèses", car ils sont plus à risque face au virus. Au total, cela représenterait selon lui 18 millions de personnes appelées à rester en confinement après le 11 mai.

Une analyse partagée par Ursula Von Der Leyen, présidente de la Commission européenne qui propose un confinement des établissements de type Ehpad jusqu'à la fin de l'année 2020. Mais cette hypothèse a été fortement critiquée par les seniors. 

Afin d'apaiser les tensions et de nuancer les préconisations des experts, Emmanuel Macron a indiqué le 17 avril qu'il ne souhaitait "pas de discrimination" des personnes âgées ou fragiles pendant le déconfinement progressif après le 11 mai. Le chef de l'État en a appelé "à la responsabilité individuelle".

Maintien du télétravail dans les entreprises

Le Conseil propose que les entreprises maintiennent le télétravail lorsqu’il est possible, "sur la totalité ou plus de la moitié du temps de travail".

Concernant les administrations, le Conseil scientifique propose de maintenir les plans de continuité de l’activité permettant un télétravail pour une part importante des personnels.

Les commerçants et artisans peuvent reprendre leurs activités

Les commerçants et artisans pourraient reprendre leur activité en respectant les règles de distanciation sociale

"L'objectif est de reprendre progressivement une activité présentielle ne concernant si possible que la moitié des travailleurs", recommande le Conseil.

Chaque commerçant devra ainsi s'organiser et fournir du gel hydroalcoolique aux clients, des masques et des gants pour les salariés. Il va falloir aussi respecter la distanciation sociale avec des marquages au sol ou un nombre limité de clients dans les magasins. Pour l'instant, rien n'est acté et les commerçants attendent des réponses concrètes du gouvernement à ce sujet. 

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.