Masques grand public : où s'en procurer, comment, prix, efficacité...

Les masques grand public, tout le monde en entend parler. Mais sont-ils fiables ? Comment s'en procurer ? Où l'acheter ? Et combien coûte-il ? Medisite répond à toutes vos questions.
Masques grand public : ou s-en procurer, comment, prix, efficacite...

Le gouvernement veut rendre plus accessible les masques grand public aux Français, avant le déconfinement. Certes. Mais en pratique : où peut-on les trouver ? À quoi ressemblent-ils ? Y en aura-t-il assez pour tout le monde ? Le point. 

Masques grand public : qui doit en porter et quand peut-on s'en procurer ? 

L'Académie de médecine a préconisé mercredi le port de ces masques dits "grand public" dès aujourd'hui, et estime qu'il faut les rendre obligatoire partout.

Mais ce n'est pas la position du gouvernement. Ce dernier souhaite l'imposer essentiellement dans les transports en commun, avec une priorité aux gens qui travaillent.

"Les transports sont un des cas où le port du masque pourra être obligatoire à compter du 11 mai, nous sommes en train d'étudier les conditions dans lesquelles cela pourra être mis en œuvre", a ainsi déclaré le Premier ministre, Edouard Philippe, dimanche 19 avril. 

Quoi qu'il en soit, l'État se dit "prêt" à distribuer ces masques en tissu. Jérôme Salomon a indiqué dans son point presse du 22 avril que "17 millions de masques seront produits par semaine à l'horizon du 11 mai".

De son côté, Agnés Pannier Runacher, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, a précisé que "des premières expérimentations seront également faites à partir du 4 mai". Traduction : il serait possible de s'en procurer à partir de cette date clé. Reste à voir si l'État arrive à tenir cette promesse, plutôt ambitieuse.

En attentant, plusieurs collectivités ont pris les devants. Il s'agit des villes suivantes, qui ont décidé de distribuer "en avance" leurs masques : Nice, Toulouse, Lyon, Deauville, Paris, Reims, Nantes, Joinville... 

Les heureux chanceux de ces communes pourront arborer leurs masques dès fin avril.

À quoi ressemble un masque grand public ? 

Ce n'est, à proprement parler, qu'un masque en tissu filtrant. Mais il est différent des masques chirurgicaux et FFP2, réservés aux soignants. 

Pour le reconnaître, le ministre de la Santé Olivier Véran a précisé dimanche 19 avril que ceux grand public "sont en tissu, lavables et réutilisables cinq, vingt, trente fois…". 

"L'écrasante majorité de ces masques grand public répondront à des critères de filtration à 90%, a-t-il garanti deux jours plus tard. Ces masques ont l'intérêt d'être protecteurs, là où d'autres masques (...) n'offrent pas de garantie de protection parce qu'ils ne filtrent pas des particules suffisamment petites pour empêcher le virus de pénétrer ou de sortir."

Se suffit-il à lui-même pour nous protéger du virus ? 

Non, martèle le Pr Jérôme Salomon. "Ils viendront compléter l'ensemble des gestes barrières permettant déjà de limiter la propagation du virus (tousser et éternuer dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique et se laver les mains fréquemment)".

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.