Déconfinement : 4 objets qu’il faut toujours avoir sur soi

Alors que le déconfinement des Français se profile, quels sont les objets à se procurer pour se protéger et éviter une deuxième vague de l’épidémie ? Tour d’horizon, en images.
Deconfinement : 4 objets qu’il faut toujours avoir sur soi

Le déconfinement progressif de la France devrait débuter le 11 mai. Si le gouvernement a déjà annoncé quelques pistes, une première esquisse plus approfondie du plan de déconfinement sera annoncée aux élus locaux la semaine prochaine ; plus précisément autour du mardi 28 avril. C’est en tout cas ce qu’a annoncé le chef de l'État lors d’une visioconférence tenue avec des maires hier. Quant au plan définitif, il sera rendu public début mai.

Le déconfinement ne sera pas régional, mais national

Cette réunion entre Emmanuel Macron et les maires nous aura tout de même appris plusieurs choses. Tout d’abord, la sortie du confinement ne se fera pas par région, comme cela avait pu être évoqué par le passé, mais bien à l’échelle nationale. Elle comprendra néanmoins des spécificités “adaptées aux réalités de chaque territoire”, décidées par les maires et les élus locaux.

Du côté des écoles, le retour en classe tant décrié par certains parents sera effectué sur la base du volontariat. La rentrée sera, de toute façon, “progressive, concertée avec les élus locaux et adaptée aux réalités locales”, avec probablement une priorité accordée aux “plus jeunes, ceux qui ne sont pas autonomes”, ainsi qu’aux élèves “les plus en difficulté”.

Le masque grand public, obligatoire dans certains lieux ?

Un troisième point important a été soulevé : celui du port du masque dans l’espace public. “Il faudra probablement imposer le port du masque” dans les transports, a précisé le gouvernement. Celui-ci fait donc partie des objets à se procurer, que nous listons dans notre diaporama. En outre, des mesures de distanciation sociale devront également être appliquées dans les transports.

Pour l’instant, l’obligation de porter un masque dans les autres lieux publics - rues, commerces, entreprises… - semble écartée. Cette pratique sera seulement “recommandée”. Mais l’Académie nationale de médecine encourage vivement tous les Français à porter un masque dès qu’ils sortent de chez eux.

Interrogé par Medisite, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon, affirme de son côté : “J'ai toujours plaidé pour l'accès au masque grand public". Et précise que "17 millions de masques seront produits par semaine à l'horizon du 11 mai", par les industriels français. Un discours qui a bien changé en deux mois, puisque le 29 février dernier, il affirmait encore : “le masque n’est pas la bonne réponse pour le grand public”.

Le “stop and go” : une théorie pas encore écartée

En outre, la possibilité du “stop and go” n’a pas encore été écartée par le gouvernement. Il s’agit d’un possible retour du confinement en cas de deuxième vague de l’épidémie. "Cela fait partie des hypothèses, notamment si des clusters se développent dans certains territoires", a indiqué Sibeth N'Diaye, porte-parole du gouvernement.

Plus précisément, cette théorie mise au point par l'épidémiologiste britannique Neil Ferguson consiste à alterner les périodes de confinement et de déconfinement en fonction de l’évolution de l’épidémie, de manière à relancer l’économie, tout en évitant la saturation des hôpitaux. Selon son concepteur, il faudrait répéter ce scénario à sept reprises, ou jusqu’à la création d’un vaccin, avant que le virus ne disparaisse.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.