Pollution interieure : 7 conseils pour l-eradiquer

Pendant le confinement, ne croyez pas échapper à la pollution ! Contrairement à ce que l'on pourrait penser, nos intérieurs s'avèrent tout aussi pollués que l'extérieur. En 2014, l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) estimait à travers une étude près de 20.000 le nombre de décès prématurés annuels provoqués par les polluants de l’air intérieur les plus connus. Meubles, tissus, vêtements, animaux de compagnie... La pollution est partout.

Heureusement, il existe des solutions pour éradiquer la pollution intérieure. Au sein de son dernier numéro (avril 2020), l'UFC Que Choisir y consacre une enquête complète (Trop de contaminants dans nos logements) et partage quelques pistes pour assainir nos intérieurs. Exit les purificateurs d'air ! En appliquant certains conseils, vous pouvez facilement y arriver. Tour d'horizon des solutions dans notre diaporama.

Pollution intérieure : d'où vient-elle ?

Les polluants intérieurs sont nombreux. Ils ont pour source le cumul de nos activités ainsi que les composants de notre environnement. Ces sources de polluants sont regroupées en six catégories, selon Airparif, association de surveillance de la qualité de l'air. Elle mentionne : 

  • Les équipements (ameublement, foyers de chaleur, stockage des déchets, VMC/climatisation mal entretenues, production d’humidité des appareils électroménagers…).
  • Les activités humaines (bricolage, produits cosmétiques, produits ménagers, tabagisme, cuisson…).
  • Les autres êtres vivants (animaux, plantes…).
  • Le sol (émanation naturelle des sols et sous-sols).
  • Les matériaux de construction et de décoration (colle, vernis peinture, isolants, revêtements…).
  • L'air extérieur (pollution locale, pesticides, pollens, poussières…).

Quant aux polluants, ils ont des identités variées d’origine chimique, physique et biologique. On cite le monoxyde de carbone (CO) qui émane d'appareils de production de chauffage défectueux notamment, les composés organiques volatils (COV) provenant des peintures, parfums ou feutres et potentiellement cancérigènes, les composés organiques semi-volatils (COSV) qui se retrouvent dans les revêtements, et enfin la fumée de cigarette, les pesticides et insecticides.

Pollution intérieure : quel impact sur la santé ?

Selon le type de polluants, le profil des usagers (personnes vulnérables, jeunes enfants, etc.) et le type d’exposition, les conséquences peuvent être immédiates ou se jouer à long terme, explique Airparif.

Parmi les réactions immédiates, l'association décrit une gêne au niveau des yeux, du nez, de la gorge ou encore des voies respiratoires. Plus rarement, cette exposition peut causer des crises d’asthme, voire des asphyxies dans le cas du monoxyde de carbone (CO).

Dans les cas d’exposition chronique, les pathologies sont plus graves et peuvent contribuer à l’apparition de cancers, de carences pulmonaires, de maladies cardio-vasculaires ou de crises d’asthme fréquentes.

En effet, des analyses menées précédemment par l'UFC Que Choisir, basées sur des prélèvements de poussières révèlent qu'elles contiennent de nombreux composés nocifs pour la santé. "Beaucoup s'avèrent cancérogènes, toxiques pour la reproduction, ou perturbateurs endocriniens".

Enlevez vos chaussures en entrant

1/7
Pollution intérieure : 7 conseils pour l'éradiquer

Une habitude qui peut paraître sans importance, mais qui pourtant, fera toute la différence. Certains polluants ont tendance à se coller à vos semelles de chaussures, d'après l'enquête de l'UFC Que Choisir.

Pour éviter de ramener les saletés de l'extérieur, pensez à retirer vos chaussures sur le pas de votre porte lorsque vous rentrez des courses. Ce geste permettra également de préserver la propreté de vos sols plus longtemps.

Préférez l'aspirateur au balai

2/7
Pollution intérieure : 7 conseils pour l'éradiquer

S'il est plus économique, le balai ne vous sera d'aucun secours contre la pollution intérieure. Il va se contenter de "remettre la poussière en suspension au lieu de l'éliminer" précise UFC.

Misez plutôt sur un aspirateur : il aspire la poussière et les particules fines responsables de la dégradation de la qualité de l'air.

S'il comprend un "filtre HEPA", il sera d'autant plus efficace, selon l'UFC. Ce dispositif permet de filtrer l’air aspiré par un aspirateur avant qu’il ne soit rejeté dans une pièce.

Aérer régulièrement les pièces

3/7
Pollution intérieure : 7 conseils pour l'éradiquer

Il est essentiel d'ouvrir vos fenêtres au moins deux fois chaque jour (30 minutes en tout). Contrairement aux idées reçues, cela ne nous vous expose pas à la pollution, bien au contraire. Ce geste essentiel permet de renouveler l'air, tout en évitant la condensation et l'humidité dans votre intérieur. 

Un ménage régulier dans tous les recoins

4/7
Pollution intérieure : 7 conseils pour l'éradiquer

En nettoyant régulièrement votre intérieur, vous parviendrez à lutter contre la pollution. Clés, poignées de porte, plinthes, clavier d'ordinateur, box internet, téléviseur, cuisine, sanitaire... Tout doit y passer.

La propagation du coronavirus a pour le moins bouleversé nos pratiques ménagères et nous incite à redoubler de vigilance. Le lavage des mains régulier, le nettoyage des surfaces et des objets... Ces réflexes ne vous protègent pas uniquement contre le Covid-19, mais aussi contre la pollution intérieure.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

Trop de contaminants dans nos logements, UFC Que Choisir, avril 2020

La qualité de l'air intérieur, Airparif

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.