L’état de santé de certains patients n’est pas compatible avec la vaccination contre la Covid-19. "Quelques centaines de personnes en France ne peuvent vraiment pas" se faire vacciner contre le coronavirus, confirme Olivier Véran à nos confrères du Parisien.

Il s’agit notamment des patients allergiques au PEG 2000 ou aux polysorbates, les composants du vaccin. Elles risquent une anaphylaxie dans les minutes qui suivent l'injection, préviennent les médecins. A titre de précision, les polysorbates et le polyéthylene-glycol (souvent présenté sous le sigle PEG 2000 sont utilisés dans les vaccins à ARN messager de Pfizer-BioNTech et Moderna. Ces excipients ont pour but de transporter les principes actifs du vaccin dans l'organisme.

Alors que le pass sanitaire est devenu requis pour bénéficier de certains transports, pour se rendre dans les bars/restaurants, centres commerciaux ainsi que dans de nombreux autres lieux publics, un décret permet désormais aux personnes pour qui la vaccination est contre-indiquée de ne pas être pénalisées. Publié le 8 août au Journal officiel, ce décret dispense ces dernières de la vaccination. Avec une attestation de leur médecin, ces personnes bénéficient donc du pass sanitaire.

Pour autant, plusieurs patients concernés par ces contre-indications confient se sentir "laissés pour compte". A l’heure où une simple aiguille parvient à diviser les populations – entre les "pro vaccins" et les réticents, voire "anti vax" - pour certains, il est difficile de devoir sans arrêt expliquer et justifier pourquoi ils ne sont pas vaccinés. Medisite s’est entretenus avec Christelle. Agée de 43 ans, elle est concernée par le risque de réaction allergique. Après avoir subi plusieurs œdèmes de Quincke la conduisant à l’hôpital, son médecin lui a fortement décommandé le vaccin Covid.

"Mon médecin m’a déconseillé le vaccin Covid"

"Dès le départ de la vaccination, certains médecins avaient expliqué que les vaccins n’étaient pas forcément compatibles avec les personnes sujettes aux œdèmes de Quincke", souligne Christelle, une Française de 43 ans domiciliée à Bruxelles (Belgique).

En effet, initialement, la vaccination contre la Covid-19 était contre-indiquée pour les personnes sujettes aux fortes réactions allergiques. Toutefois, "le temps et le recul nous ont heureusement permis de réduire ces contre-indications", souligne au micro de Franceinfo le professeur Alain Didier, qui estime que les concernés sont "probablement moins de 500" en France.

Or, les patients allergiques au PEG 2000 ou aux polysorbates devraient, elles, toujours se tenir à l'écart de la vaccination, assurent les médecins.

"De mon côté, je ne peux pas bénéficier des vaccins à ARN messager (Pfizer ou Moderna, ndlr). En Belgique, nous n’avons pas besoin de pass sanitaire, donc je n’ai pas ressenti la même pression à me faire vacciner. Toutefois, je m’étais quand même renseignée auprès de mon médecin. En principe favorable aux vaccins, il m’a fortement déconseillé la vaccination contre la Covid-19", nous raconte Christelle.

"J’ai également demandé l’avis d’une amie infirmière, qui m’a préconisé de ne pas me faire vacciner".

"Les gens partent du principe que je suis anti vax"

Si les soignants ont décommandé la vaccination à Christelle, cette dernière ne nous cache pas qu’il est parfois difficile de faire face aux réactions de son entourage. "Alors que je vois tout le monde courir se faire vacciner, je me sens très seule. En France, il y a eu un décret mis en place pour les personnes qui se trouvent dans ma situation, mais j’ai quand même l’impression d’être oubliée. Nous parlons sans cesse des pro vaccin et des anti vax, mais que rarement des personnes qui ne peuvent pas se faire vacciner", souligne-t-elle.

"Pas plus tard que la semaine dernière, j’échangeais à ce sujet avec une de mes collègues qui ne jure que par la vaccination. Elle ne comprenait pas pourquoi je n’étais pas passée sous l’aiguille et elle me regardait comme si j’étais égoïste ou inconsciente. Elle pense que je suis une anti vax. J’ai eu beau lui expliquer pourquoi on m’avait déconseillée la vaccination, elle ne voulait rien entendre. Notre patronne a dû intervenir pour qu’elle se calme", déplore Christelle.

"Même scénario lorsque je vais en pharmacie faire un test antigénique. Quand la pharmacienne me demande si je suis vaccinée et que je lui réponds que non, elle me regarde…comme si j’étais un monstre ! Sans prendre la peine de me demander pourquoi je ne suis pas vaccinée. Les gens partent du principe que si je n’ai pas fait le vaccin, c’est parce que je ne le voulais pas. Personne ne se demande si je ne suis pas concernée par une contre-indication".

En dehors de l’allergie à un composant du vaccin, d’autres contre-indications vous permettent, avec attestation de votre médecin, de bénéficier du pass sanitaire sans passer par la vaccination. C’est le cas des personnes ayant subi une myocardite ou péricardite après la première dose, des enfants victimes de syndrome inflammation après une contamination à la Covid, des adultes touchés par le syndrome de Guillain-Barré, des personnes sous traitement par anticorps monoclonaux (anti SARS-CoV-2). La vaccination n’est pas compatible l’état de santé de ces patients et représente un risque.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

Merci à Christelle, 43 ans, pour son témoignage

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.