Que vous les utilisez pour vous protéger du Covid-19 ou parce que vous faites des travaux, prenez garde au moment de choisir votre masque FFP2. En raison du manque de données sur la toxicité du graphène, l’Agence nationale de sécurité sanitaire recommande de privilégier les masques qui ne contiennent pas ce matériau synthétique.

L’Anses recommande de privilégier les masques FFP2 sans graphène

La vente de ces objets de protection était déjà suspendue en France depuis le mois de mai. Cela faisait suite au rappel de plusieurs références par les autorités sanitaires canadiennes, estimant que l’inhalation de particules de graphène pouvait présenter un risque pulmonaire. Le temps que l’Anses - saisie par la Direction Générale de la Santé - évalue les risques sanitaires liés à ce matériau, la distribution de ces masques avait aussi été stoppée sur notre territoire.

Et cette dernière vient de rendre son avis. “Du fait du manque de données sur la toxicité du graphène, l’Agence recommande de privilégier la mise sur le marché ou la mise à disposition de masques sans graphène”, écrit-elle dans un communiqué. Elle souligne toutefois que “les données disponibles ne mettent pas en évidence de situation d’exposition préoccupante”, mais qu’il vaut mieux éviter l’usage de ce composé par mesure de précaution, puisque nous ne pouvons pas étudier ses effets à long terme.

L’Anses insiste sur la responsabilité des fabricants et distributeurs

Dans ce même communiqué, elle rappelle aux fabricants et metteurs sur le marché leur “responsabilité de garantir la sécurité d’emploi de leurs produits pour les consommateurs”. Celle-ci suppose “d’apporter toutes les données permettant de juger de la nature exacte des matériaux employés, et de démontrer leur utilité dans le produit et leur innocuité dans les conditions normales d’utilisation, tant pour les consommateurs que pour l’environnement”.

Or, justement, les fabricants de masques FFP2 n’avaient pas exprimé ni démontré l’intérêt d’ajouter du graphène dans leurs produits.

Qu’est-ce que le graphène et comment savoir si mon masque en contient ?

“Le graphène est un matériau synthétique innovant composé d’une ou plusieurs couches d’atomes de carbone disposés en réseaux”, explique l’Anses. Il s’agit d’une nano-particule réputée pour sa légèreté, sa résistance, sa conductivité et sa capacité à stocker facilement l’énergie. Parfois, il lui arrive d’être employé pour sa propriété biocide.

Mais en Europe, “son utilisation en tant que substance biocide n’est pas autorisée aujourd’hui, quel que soit le type de produit envisagé”, rappelle l’Anses. “Lorsque des boîtes de masques mentionnent la présence de graphène pour une activité biocide, celles-ci sont donc retirées du marché par la DGCCRF pour non-respect de la réglementation”.

Comment savoir si votre masque anti-Covid contient du graphène ?

Vous avez une boîte de masques FFP2 en votre possession et vous souhaitez savoir si ces derniers contiennent du graphène ? Il vous suffit d’examiner la boîte et l’emballage individuel, pour vérifier s’ils contiennent la mention “Biomass Graphene”. Seuls les masques blancs, dont certains portent la dénomination KN95, sont concernés.

En France, la plupart des masques contenant ce matériau synthétique ont été distribués aux soignants lors de la pénurie de masque et cela fait déjà plusieurs mois qu’ils ne sont plus commercialisés, il y a donc peu de risque que vous en ayez chez vous. Notez également que les masques FFP2 noirs ou colorés ne contiennent pas de graphène, ni les masques chirurgicaux de type 2.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Privilégier la mise sur le marché de masques sans graphène, Anses, 14 décembre 2021. 

Graphène : comment savoir si votre masque en contient, Le Télégramme, 14 décembre 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.