Ecouter l'article :

Cela fait plusieurs mois que l'on entend parler de l'hydroxychloroquine... souvent en bien. Cette molécule serait jugée efficace pour traiter les patients atteints du coronavirus. Toutefois, il ne faut pas oublier, que, comme tous les médicaments, l'hydroxychloroquine entraîne des effets secondaires plus ou moins graves. L'ANSM alerte notamment les autorités face au risque de suicide des patients traités avec cette molécule.

L'hydroxychloroquine entraînerait des symptômes aigus de psychose

"Nous avons été informés par l'Agence espagnole des médicaments (AEMPS) de la survenue de troubles neuropsychiatriques, notamment des symptômes aigus de psychose, tentative de suicide ou suicide, chez des patients atteints du COVID-19 traités par hydroxychloroquine, note l'ANSM.

D'après l'agence, ces troubles neuropsychiatriques sont apparus principalement au cours des premiers jours de traitement, à des doses élevées, y compris chez des patients sans antécédents de troubles psychiatriques.

Elle ajoute également que "le risque de troubles neuropsychiatriques est déjà connu avec l'hydroxychloroquine et la chloroquine (psychose, nervosité, insomnies, dépression...) et pourrait être aggravé par le contexte lié à la pandémie et au confinement".

Les promoteurs et investigateurs d’essais cliniques qui utilisent l’hydroxychloroquine, doivent, par conséquent, prendre en compte ce risque de décès.

Afin de protéger la population des effets indésirables de ce médicament, l'ANSM a lancé une évaluation au niveau européen.

Des troubles cardiaques et des atteintes hépatiques

En parallèle, "dans le cadre de notre surveillance renforcée des traitements des patients atteints du COVID-19, les enquêtes des centres régionaux de pharmacovigilance de Dijon et Nice confirment chaque semaine le signal de sécurité sur les troubles cardiaques avec l’hydroxychloroquine", souligne l'ANSM, tout en rajoutant qu'un nouveau signal "sur des atteintes hépatiques et rénales graves avec l’association lopinavir/ritonavir (Kaletra et générique) a également été identifié".

Sources

Médicaments utilisés chez les patients atteints du COVID-19 : une surveillance renforcée des effets indésirables - Point d'information (actualisé le 14/05/2020), ANSM, 14 mai 2020.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.