"Il existe actuellement des co-infections Omicron et Delta et nous avons trouvé cette souche qui est une combinaison des deux", avait indiqué dernièrement àSigma TV Leondios Kostrikis, professeur de biologie à l'Université de Chypre et chef du Laboratoire de biotechnologie et de virologie moléculaire, selon l’agence Bloomberg. Cette fusion est maintenant connue sous l'appellation "Deltacron".

Actuellement, 10 cas probables de Deltacron auraient été détectés en France, a rapporté Santé publique France.

Il s'agit d'un recombinant qui regroupe dans son génome le sous-lignage du variant Delta, mais aussi du variant Omicron.

"Au 21 février 2022, dix séquences de la base de données EMERGEN portaient ces trois mutations", rapporte Santé publique France, avant d'ajouter que des analyses complémentaires sont en cours pour confirmer ces résultats.

Deltacron : il est difficile de prédire son impact en cas de circulation dans la population

"Il est difficile de prédire quelles seront leurs caractéristiques par rapport aux variants dont ils sont issus, et donc leur impact en santé publique en cas de circulation dans la population", précisent Santé publique France et le CNR.

Nous ne sommes aujourd'hui pas en mesure de savoir dans quelles régions résident les personnes touchées par Deltacron.

Deltacron : pourquoi certains scientifiques sont sceptiques

Certains scientifiques semblaient toutefois sceptiques sur l’existence de cette fusion de variants.

"Les séquences chypriotes Deltacron dont parlent plusieurs grands médias semblent être assez clairement une contamination – elles ne se regroupent pas sur un arbre phylogénétique", affirmait le samedi 8 janvier Tom Peacock, virologue au prestigieux Imperial College de Londres.

Selon lui, il pourrait simplement s’agir d’une erreur avec des variants s’étant retrouvés par inadvertance dans la même analyse. "Mélanger potentiellement de petites quantités (…) dans les laboratoires de séquençage - ce qui donne alors l’impression que le virus s’est mélangé en vie réelle - arrive assez souvent car de minuscules volumes peuvent entraîner ce problème", a indiqué Tom Peacock.

Un chercheur français interrogé par nos confrères du Parisien semblait partager cet avis : “L’analyse de Tom Peacock est très bonne. La distribution dans l’arbre de ces séquences est révélatrice et ces problèmes de séquençage sont très fréquents, y compris avec Omicron", confirme Étienne Simon-Lorière, responsable de l’unité de génomique évolutive des virus à ARN à l’Institut Pasteur.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.santepubliquefrance.fr/

https://www.leparisien.fr/societe/sante/deltacron-un-variant-recombinant-de-delta-et-domicron-a-t-il-vraiment-ete-decouvert-10-01-2022-QVNZ76QQOZGM5DUJVHZ3JVSYWQ.php?ts=1641808576265 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.