COVID : il n’y aura pas de vaccins pour tout le monde avant fin 2024

Dans une interview accordée au Financial Times, le PDG de Serum Institute of India, le plus important fabricant de vaccins a prévenu que le vaccin contre la COVID-19 ne sera pas distribué à tout le monde avant 2024.
COVID : il n’y aura pas des vaccins pour tout le monde avant fin 2024Adobe Stock

Pour beaucoup, le vaccin contre le COVID-19 est vu comme la seule solution pour éradiquer le nouveau coronavirus. Toutefois, il semble qu’il va falloir être patient. Adar Poonawalla, le patron du Serum Institute of India a confié que le produit ne devrait pas être disponible universellement avant fin 2024.

Le vaccin ne peut pas être là en quelques mois

Malgré les promesses de très nombreux élus à travers le monde, le vaccin contre le nouveau coronavirus ne sera pas massivement disponible dans les prochains mois. Outre la mise au point, il y a aussi la problématique de la production des sérums comme le rapporte le PDG d’une des plus grosses entreprises de fabrication de vaccins. “Il faudra quatre à cinq ans avant que tout le monde reçoive le vaccin sur cette planète”, a expliqué Adar Poonawalla au journal américain Financial Times.

Il met en avant que le futur vaccin devra - pour être efficace - surement compter une seconde injection comme celui contre la rougeole ou le rotavirus. Selon son calcul, cela représente 15 milliards de doses à l’échelle mondiale. Or les entreprises pharmaceutiques ne peuvent pas augmenter leur capacité de production assez rapidement pour vacciner tout le monde avant 2024.

"Je sais que le monde veut être optimiste à ce sujet… mais à ma connaissance, jusqu’ici personne dans mon milieu n’a fait cette promesse", a-t-il ajouté.

https://twitter.com/thomas_m_wilson/status/1305410759749521409

L’industrie pharmaceutique à la recherche de fonds

Le dirigeant a indiqué être en pourparlers avec des investisseurs sur la levée de 600 millions de dollars pour augmenter la capacité de production de son entreprise. Ces sommes supplémentaires serviraient entre autres pour se fournir en matières premières et en équipements.

En partenariat avec l'anglais AstraZeneca et l’américain Novavax, la société indienne, a prévu de produire 1 milliard de doses de vaccin COVID-19 par an. Toutefois, il est prévu que la moitié soit distribuée en Inde, deuxième pays le plus touché après les USA.

Le vaccin contre le nouveau coronavirus, fabriqué par Serum Institut, sera néanmoins distribué dans de nombreux pays. Outre l’inde, il sera envoyé dans 68 pays en accord avec le contrat signé avec AstraZeneca et dans 92 pays pour respecter celui noué avec Novavax. Le produit miracle contre le SARS-COV-2 devrait coûter environ 3 dollars.

Outre les problèmes de production, l’industrie pharmaceutique fait face à un autre problème face à la demande importante : l’administration et le stockage des vaccins fabriqués. En effet, ces derniers doivent être conditionnés à froid. “Personne ne veut d’une situation où le vaccin a un potentiel bénéfique pour votre pays, mais qu’il ne soit pas possible de l’utiliser [pour cause de mauvais stockage]”, a conclu Adar Poonawalla.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Not enough Covid vaccine for all until 2024, says biggest producer, Financial Times, 14 septembre 2020