Covid : 5 signes pour reperer un "super-contaminateur"

Certaines personnes sont plus susceptibles de transmettre massivement le coronavirus à leur entourage. On les appelle familièrement les “super-contaminateurs”. Bonne nouvelle : il est possible de les repérer de loin !

Âge, poids, dentition… Ces derniers cumulent, en effet, plusieurs caractéristiques physiques, facilement identifiables. C’est en tout cas ce que révèle nouvelle étude, publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) le 23 février 2021, et des travaux publiés en novembre dernier dans le journal Physics of Fluids. Nous dressons leur portrait robot dans ce diaporama.

10 % des patients à l’origine de 80 % des contaminations

En juillet 2020, des chercheurs britanniques s’étaient déjà intéressés aux super-contaminateurs. D’après leurs résultats, ces derniers pourraient représenter environ 10 % des personnes infectées par le coronavirus. Mais aussi que, à eux seuls, ils pouvaient être à l’origine de 80 % des transmissions secondaires. À l’inverse, les scientifiques ont souligné que tous les cas symptomatiques ne sont pas nécessairement contagieux.

En conclusion de leurs travaux, ils recommandent de concentrer les efforts de prévention sur ces individus qui concentrent une forte charge virale et la répandent plus facilement. “Comme la plupart des individus infectés ne contribuent pas à l'expansion d'une épidémie, le nombre effectif de contaminations pourrait être considérablement réduit en empêchant des événements de super-propagation relativement rares”, écrivent-ils.

Continuez à respecter les gestes barrières

Attention toutefois : même si vous ne correspondez pas au profil des “super-contaminateurs”, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas transmettre le coronavirus à votre entourage. Il est donc essentiel de continuer à respecter les gestes barrières, préconisés par les autorités sanitaires. À savoir :

  • Portez un masque dès que vous sortez de chez vous, ou même à domicile si vous présentez des symptômes de la Covid-19.
  • Respectez la distanciation physique avec autrui - celle-ci doit être de 2 mètres si vous ne portez pas de masque.
  • Lavez-vous fréquemment les mains à l’eau et au savon, ou avec une solution hydroalcoolique.
  • Toussez et éternuez dans votre coude, ou dans un mouchoir à usage unique.
  • Évitez de toucher vos yeux, votre nez et votre bouche.
  • Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien, et consultez votre médecin.

Âge avancé

1/5
Covid : 5 signes pour repérer un "super-contaminateur"

D’après l’étude publiée en février dans le journal Proceedings of the National Academy of Sciences, les super-contaminateurs cumulent un âge avancé et un indice de masse corporelle élevé. 

IMC élevé

2/5
Covid : 5 signes pour repérer un "super-contaminateur"

Sur 194 sujets étudiés, les personnes les plus âgées, avec un IMC élevé (soit 18 % des participants), expiraient trois fois plus de gouttelettes de salive que les autres. À eux seuls, ils représentaient 80 % des particules expirées de tout le groupe. 

Dentition complète

3/5
Covid : 5 signes pour repérer un "super-contaminateur"

Une précédente étude, publiée en novembre 2020 dans Physics of Fluids, les personnes qui ont une dentition complète, avec le nez bouché, expulsent des gouttelettes de salive qui vont plus loin, lorsqu’elles éternuent. 

Nez bouché

4/5
Covid : 5 signes pour repérer un "super-contaminateur"

Comme expliqué précédemment, une personne qui a toutes ses dents, mais le nez bouché, projette ses particules de salive plus loin lorsqu’elle éternue. 

Une semaine d'infection

5/5
Covid : 5 signes pour repérer un "super-contaminateur"

Dans l’étude la plus récente, les chercheurs ont montré que la quantité de gouttelettes expirées augmentait à mesure que l’infection progressait, pour atteindre un pic au bout d’une semaine. En parallèle, ces particules deviennent plus petites, ce qui signifie qu’elles restent plus longtemps en suspension dans l’air et sont projetées plus loin. Après deux semaines d’infection, elles reviennent à leur niveau normal.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Exhaled aerosol increases with COVID-19 infection, age, and obesity, PNAS, 23 février 2021. 

A study of fluid dynamics and human physiology factors driving droplet dispersion from a human sneeze featured, Physics of Fluids, novembre 2020. 

REVISED Estimating the overdispersion in COVID-19 transmission using outbreak sizes outside China, Wellcome Open Research, juillet 2020. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.