Une vaste étude réalisée par l'Institut de recherche des services de santé de Leumit en Israël, publiée par le British Medical Journal, révèle une augmentation progressive du risque d'infection au COVID-19 à partir de 90 jours après avoir reçu une deuxième dose du vaccin Pfizer-BioNTech. Explication.

Covid-19 : l’efficacité du vaccin Pfizer limité dans le temps ?

Les chercheurs de l'Institut de recherche des services de santé de Leumit en Israël ont examiné les dossiers de santé électroniques de 80 057 adultes (âge moyen de 44 ans) qui ont subi un test PCR au moins trois semaines après leur deuxième injection du vaccin Pfizer, et qui n'avaient aucune preuve d'une infection précédente au COVID-19. “Sur ces 80 057 participants, 7 973 (9,6 %) ont eu un résultat de test positif” révèle l’étude. Toujours selon cette enquête, “le taux de résultats positifs augmentait avec le temps écoulé depuis une deuxième dose. Par exemple, dans tous les groupes d'âge, 1,3 % des participants ont été testés positifs 21 à 89 jours après une deuxième dose, mais ce chiffre est passé à 2,4 % après 90 à 119 jours ; 4,6% après 120-149 jours ; 10,3 % après 150-179 jours ; et 15,5 % après 180 jours ou plus.”

Vaccin Pfizer, une troisième dose nécessaire ?

Selon les chercheurs de l'Institut de recherche des services de santé, au regard de ces résultats, il apparaît que “chez les personnes ayant reçu deux doses du vaccin Pfizer-BioNTech, la protection semblait diminuer avec le temps et que le risque de percée d'infection augmentait progressivement par rapport à la protection fournie au cours des 90 premiers jours.” Ainsi, ils recommandent pour cette population une troisième dose de vaccin afin de se protéger efficacement contre le virus. Les scientifiques ont tout de même précisé que “l'interprétation de leurs résultats est limitée par la conception observationnelle, et ils ne peuvent exclure la possibilité que d'autres facteurs non mesurés tels que la taille du ménage, la densité de population ou la souche virale aient pu avoir un effet.”

Coronavirus en France : vers l’élargissement du rappel vaccinal à tous les adultes

Selon des sources parlementaires et gouvernementales, Olivier Véran envisage d’élargir le rappel vaccinal à tous les Français adultes. A l’heure actuelle, seuls les plus de 65 ans, les personnes à risque et les soignants peuvent recevoir la 3e dose de vaccin. A partir du 1er décembre, les plus de 50 ans auront eux aussi accès à ce rappel. La Haute Autorité de Santé (HAS) a quant à elle recommandé d’élargir le rappel vaccinal aux plus de 40 ans. Ainsi, la prise de parole d’Olivier Véran ce jeudi lors d’une conférence de presse est très attendue. Pour le porte-parole du Gouvernement Gabriel Attal, “il s’agit de sauver les fêtes de fin d’année”.

> De plus en plus de femmes renoncent à la chirurgie esthétique et utilisent cette pilule à la place.

Sources

https://medicalxpress.com/news/2021-11-gradual-covid-infection-vaccine-dose.html

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3300258/fr/covid-19-la-has-preconise-une-dose-de-rappel-pour-les-personnes-de-40-ans-et-plus

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.