Selon une étude suédoise, le baricitinib - un médicament connu pour traiter la polyarthrite rhumatoïde - pourrait réduire la mortalité des patients atteints d'une forme sévère de Covid-19. On vous explique pourquoi.

Baricitinib : il réduit les risques de décès de 71 %

Selon des travaux coordonnés par des chercheurs de l'Institut suédois Karolinska, un traitement pourrait s'avérer très prometteur pour lutter contre les formes modérées à sévères du coronavirus : il s'agit du "Baricitinib", une molécule inhibitrice des janus kinase 1 et 2, deux tyrosine kinases.

Les résultats, publiés dans la revue Science Advances, soutiennent la poursuite des essais cliniques randomisés en cours.

"Nous sommes heureux d'annoncer une réduction de 71% de la mortalité pour le groupe recevant du baricitinib en plus des soins standard", déclare Volker Lauschke, auteur correspondant et professeur associé de médecine personnalisée et de développement de médicaments au Département de physiologie et de pharmacologie de l'Institut Karolinska.

"Ces résultats sont particulièrement encourageants car l'étude a inclus une large cohorte de patients âgés, un groupe qui est souvent exclu dans d'autres essais", ajoute l'expert.

Pour arriver à ces résultats, l'équipe a administré le médicament à 83 patients hospitalisés pour une pneumonie Covid-19 en Italie et en Espagne. Ils ont reçu ce traitement en plus de leurs soins standard.

Suite aux traitements, 17% d'entre eux ont subi une issue défavorable (décès ou ventilation mécanique invasive).

En revanche, ceux qui n'ont pas reçu de Baricitinib (le groupe témoin donc), ont été près de 35% à voir leur état empirer.

Le médicament semble donc porter ses fruits et améliorer l'état général des malades.

"Nos résultats expliquent la double action anti-cytokine et antivirale du baricitinib et soutiennent une évaluation supplémentaire dans des essais contrôlés randomisés", explique avec enthousiasme Ali Mirazimi, co-auteur de l'étude et professeur adjoint du département de médecine de laboratoire, à l'Institut Karolinska.

Un médicament "bien toléré" par les malades

Selon les scientifiques, le Baricitinib a généralement été "bien toléré" avec une réduction de l'inflammation "dès les premiers jours de traitement".

Les effets secondaires potentiels du médicament - comme la coagulopathie (défaillance dans le mécanisme de coagulation du corps, ndlr) et la thrombose - n'étaient visibles chez aucun des patients.

Cependant, certains effets indésirables, comme des infections bactériennes et des complications gastro-intestinales et cardiovasculaires, ont été notés, bien qu'ils aient également été observés dans le groupe témoin, de sorte que l'on ne sait pas ce qui, le cas échéant, peut être attribué au baricitinib.

Précédemment, le groupe de scientifiques avait déjà décrit le potentiel du baricitinib face au coronavirus. Leurs anciens travaux avaient déjà montré comment le médicament inhibait l'inflammation et réduisait la charge virale du virus.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.