L'annonce a été faite à nos confrères de Cnews. Alors que nous subissons de plein fouet la seconde vague de la Covid-19, le président de Sanofi France, Olivier Bogillot, a indiqué ce dimanche à la chaîne que le laboratoire Sanofi Pasteur rendra un vaccin disponible d'ici le mois de juin 2021.

Dans la course mondiale au vaccin contre la Covid-19, et alors que Pfizer/BioNtech ont annoncé avoir découvert une formule efficace à 90% contre le virus, Olivier Bogillot a rappelé l’importance que plusieurs laboratoires mettent au point une formule qui fonctionne.

Pour rappel, le 9 novembre dernier, Pfizer et BioNtech annonçaient le succès d'un candidat vaccin contre le coronavirus. "Aujourd'hui est un grand jour pour la science et l'humanité. Le premier ensemble de résultats de notre essai de vaccin Covid-19 de phase III fournit la preuve initiale de la capacité de notre vaccin à prévenir le Covid-19", a déclaré le Dr Albert Bourla, président-directeur général de Pfizer.

Un vaccin pour retrouver "une vie normale à l'automne"

De leur côté, les chercheurs du groupe Sanofi ont obtenu des résultats probants lors de la phase II de leurs tests, réalisée sur plusieurs centaines de patients, a précisé Olivier Bogillot. La production des doses devrait être entamée en décembre, en même temps que la réalisation des tests de la phase III. Cette phase durera jusqu’en mai 2021. Effectuée sur un nombre de volontaires plus important, elle devra permettre de déterminer le rapport bénéfices/risques du vaccin.

Olivier Bogillot admet néanmoins qu'en en lançant la production seulement à la fin de la phase II, le laboration prend un risque (si la phase III se révélait non concluante). Le président du laboratoire reste néanmoins optimiste et estime pouvoir commercialiser les doses un mois après, en juin.

Ce dernier espère nous permettre de retrouver "une vie normale à l’automne".

Le vaccin Sanofi Pasteur pourra se conserver comme celui de la grippe : en le plaçant dans le réfrigérateur.

Vaccin contre la Covid-19 : êtes-vous prioritaire ?

L'été dernier, la Haute autorité de santé (HAS) avait déjà élaboré ses premières recommandations concernant les personnes prioritaires qui bénéficieraient du vaccin contre la Covid-19. Cibles prioritaires : les 2,8 millions de professionnels de santé et du médico-social, en première ligne dans l’épidémie qui touche l’Hexagone et le monde.

L’un des scénarios privilégiés par les autorités est également une vaccination des personnes à risque en priorité. Ces dernières sont les plus susceptibles de développer des formes graves. Les seniors de plus de 65 ans et les malades chroniques, soit environ de 23 millions de personnes, ainsi que les personnes obèses, plus de huit millions, seraient ainsi prioritaires. La France aurait besoin de 46 millions de doses de vaccins, estime ainsi la HAS, si l'on suit leurs recommandations.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.