Quelques semaines, 3 mois, un semestre… l’immunité contre la COVID-19 a été la source de nombreuses inquiétudes. Jusqu'à présent plusieurs études, menées pendant la première vague de l’épidémie, montraient que les anticorps diminuaient après les premiers mois. De nombreux spécialistes craignaient ainsi que les anciens patients perdent rapidement leur immunité. Les résultats des chercheurs australiens de l’université de Monash, de l'hôpital Alfred et de l’institut Burnet sont plutôt rassurants.

COVID-19 : les lymphocytes B à mémoire luttent bien contre la COVID-19

L’équipe scientifique assure que les lymphocytes B à mémoire jouent bien leur rôle face au SARS-CoV-2. Ils sont capables de "se souvenir” de lui après l’avoir rencontré une première fois. De plus, s’ils sont à nouveau provoqués par une réexposition au virus, ils sont en mesure de déclencher une réponse immunitaire protectrice par la production rapide d’anticorps.

Lors de leurs travaux, les chercheurs ont recruté une cohorte de 25 patients atteints de COVID-19. Ils leur ont prélevé 36 échantillons de sang entre le 4ᵉ jour après l'infection et le 242e jour.

Comme pour d'autres études - ne regardant que la réponse des anticorps - ils ont découvert que les anticorps contre le virus commençaient à chuter 20 jours après l'infection. Cependant - et qui est important - tous les participants ont continué à avoir des lymphocytes B à mémoire. Ces derniers reconnaissaient l'un des deux composants du virus, les protéines de pointe et de nucléocapside. Ces lymphocytes protecteurs étaient présents de manière stable jusqu'à huit mois après l'infection.

COVID-19 : une découverte rassurante pour les vaccins

Selon le professeur Menno van Zelm du département d'immunologie et de pathologie de l'Université Monash et responsable de l’étude, ces résultats donnent de l'espoir concernant l'efficacité des vaccins contre le coronavirus. Ils expliquent également pourquoi il y a eu si peu d'exemples de réinfection authentique parmi les millions de personnes qui ont été testées positives pour le virus dans le monde.

"Ces résultats sont importants, car ils montrent, définitivement, que les patients infectés par le virus COVID-19 conservent en fait une immunité contre le virus et la maladie", a-t-il déclaré. "Cela a été un nuage noir suspendu au-dessus de la protection potentielle qui pourrait être fournie par n'importe quel vaccin COVID-19 et donne un réel espoir qu'une fois qu'un vaccin ou des vaccins sont administrés, ils fourniront une protection à long terme", conclut l’expert dont les travaux sont parus dans la revue Science Immunology.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore !

Sources

COVID immunity lasts up to 8 months, new data reveals, Eurekalert, 22 décembre 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.