Covid-19 : ces lieux français qui risquent d'être reconfinés

En France, la circulation virale est en nette augmentation avec plus de 1000 cas par jour et 127 clusters en cours d'investigation. Mais quels lieux sont susceptibles d'être reconfinés ? La liste.

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement français fait face à un début de rebond épidémique. Aussi, pour lutter contre la hausse du nombre de cas,  certaines villes prennent des mesures drastiques. C'est le cas de la Rochelle, où le masque est devenu obligatoire en plein air. Dans le Calvados, ce sont les rassemblements musicaux qui sont désormais proscrits, jusqu'au 31 août.

Du côté du gouvernement, le Premier ministre Jean Castex envisage également "un plan de reconfinement par zones" afin d'endiguer la propagation du virus. On vous explique en quoi il consiste.

Le plan du gouvernement : reconfiner par "zones" le territoire français 

En cas de deuxième vague, le reconfinement sera "ciblé" selon Jean Castex. Mais qu'est-ce que cela signifie ? Quelles mesures sont envisagées ? 

Tout d'abord, nul besoin de s'inquiéter : en cas de confinement, il ne ressemblera en rien à celui passé. 

"On ne va pas faire un éventuel reconfinement comme nous avions fait celui du mois de mars", explique le Premier ministre Jean Castex.

En effet, la France ne pourrait survivre économiquement face à un nouvel arrêt total de l'activité.

Ainsi, l'ex-secrétaire général adjoint de l'Elysée sous Nicolas Sarkozy souhaite certes préparer la France à une éventuelle deuxième vague "mais avec à l’esprit la nécessité de préserver la vie économique et sociale."

Une stratégie de "ciblage" des zones à confiner, qui a déjà porté ses fruits dans d'autres pays. D'après le Pr Antoine Flahaut, épidémiologiste à l'université de Genève interviewé par France info, cette méthode, qui consiste à repérer un foyer très localisé : "a une certaine logique", celle "de réduire le nombre de contacts". 

Mais avant d'envisager sérieusement ce cas de figure, le gouvernement met tout en place pour l'éviter : des campagnes de dépistage gratuites et massives vont être menées cet été pour identifier rapidement les cas à isoler. Pour l'instant, seuls l'Île-de-France et les Hauts-de-France sont concernés. 

Au total, plus de 1,2 millions de personnes vont pouvoir bénéficier de ce dépistage dans une trentaine de communes d'Île-de-France. 

Cette proposition de dépistage par l’Assurance-maladie pourrait être prochainement généralisée dans le reste du pays.

Covid-19 : la résurgence de nouveaux cas inquiète les autorités 

Comme dit précédemment, de nouveaux cas de contamination pullulent un peu partout en France. La circulation virale inquiète fortement les autorités avec un R à 1,3 (un R supérieur à 1 traduit une augmentation du nombre de cas. Cela signifie aussi qu'un porteur du virus contamine plus d’une personne, il y a donc plus de cas à la génération suivante, ndlr).

Selon le dernier bulletin du Ministère de la Santé, on dénombre désormais plus de 1000 cas par jour.

En outre, 127 clusters sont en cours d'investigation.

Pour rappel, selon le ministère de la Santé, le cluster "est un regroupement d'au moins deux cas en même temps, au même endroit".

Il peut apparaître n'importe où : au sein d'un foyer familial, d'une école, d'un établissement de soins ou encore d'une entreprise. La principale difficulté étant de repérer le plus rapidement possible les malades du coronavirus, afin de les tester et d'identifier les personnes contacts. 

C'est l’ARS (Agence régionale de Santé) qui détermine si un lieu regroupe assez de cas pour être considéré comme un foyer de contamination. Puis, suite au verdict de l’ARS, le préfet de la zone touchée prend des décisions. Elles fluctuent en fonction de la taille du cluster et change le quotidien de la population. 

Voyons maintenant les régions, villes ou départements qui risquent d'être reconfinés en raison de leur nombre inquiétant de clusters. 

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.