La vaccination française contre la COVID-19 a débuté le 27 décembre 2020. Si son démarrage très timide a été vivement critiqué, la campagne prend de l’ampleur. Outre les résidents et le personnel des EHPAD, les professionnels de la santé, les pompiers et les aides à domicile âgés de 50 ans peuvent recevoir l’injection. Le vaccin sera proposé aux seniors de plus de 75 ans vivant à domicile à partir du 18 janvier 2021. L’objectif est d'avoir vacciné 1 million de Français d’ici la fin du mois. Toutefois, les inquiétudes sur les effets de ce nouveau produit restent importantes au sein de la population.

Vaccin anti-covid : douleurs et marques localisées sont fréquentes

Pour le moment, la Haute Autorité de santé autorise l’administration de deux vaccins contre la covid-19 : le BioNTech/Pfizer et le Moderna. Ces produits présentent tous les deux le même principal effet secondaire, bénin, mais redouté par beaucoup : une réaction autour du point d'injection. 84,1% des personnes vaccinées avec Pfizer ont eu une douleur ou une marque locale dans la zone de la piqûre au moins un jour. Le taux est de 91% avec Moderna, autorisé en France depuis le 8 janvier.

Toutefois, les professionnels de la santé se veulent rassurants. Cet effet indésirable s’estompe rapidement.

Les autres effets secondaires à connaître

Les recherches menées sur le vaccin de Pfizer montrent que les personnes qui ont reçu une injection, peuvent aussi ressentir de la fatigue (62,9%), des maux de tête (55,1%), des douleurs musculaires (38,3%), des frissons (31,9%), des douleurs articulaires (23,6%) et de la fièvre (14,2%).

Les effets secondaires du vaccin Moderna sont assez similaires. Les patients ont souffert de fatigue (68%), de maux de tête (63 %) ou encore de douleurs musculaires (60%), de douleurs articulaires (44,8 %) et de frissons (43,4 %).

Par ailleurs, une étude américaine, réalisée par les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), avertit qu’une personne sur 100 000 a fait un choc anaphylactique après avoir reçu une dose du vaccin de Pfizer-BioNTech. Nancy Messonnier, responsable de cette agence des USA a précisé : “en moyenne, cela représente un taux de 11,1 chocs anaphylactiques par million de doses administrées”. Les autorités sanitaires ont ajouté que ces données pouvaient s’appliquer aussi au vaccin Moderna, qui utilise une technologie d’ARNm similaire. Elles précisent par ailleurs que ces réactions allergiques n’ont provoqué aucun décès.

De son côté, l'Agence du médicament ANSM a indiqué lors de son point du 8 janvier qu’aucun effet indésirable grave n'a été enregistré dans l’Hexagone lors de la deuxième semaine de vaccination avec le vaccin de Pfizer/BioNTech contre le Covid-19. Toutefois, l'organisation assure rester vigilante et "attentive aux remontées d'effets indésirables survenus dans les autres pays".

Il est recommandé aux personnes ayant des allergies de prévenir leur médecin avant de se faire vacciner.

> De plus en plus de femmes renoncent à la chirurgie esthétique et utilisent cette pilule à la place.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.