Cela fait déjà plusieurs mois que l’Université d’Oxford et le laboratoire AstraZeneca planchent conjointement sur l’élaboration d’un vaccin contre la Covid-19. Et selon les dernières avancées en date, celui-ci pourrait être bientôt disponible. Les essais cliniques de phase 2 ont montré une réponse immunitaire chez des sujets de tous âges, et les essais de phase 3, plus larges, ont déjà démarrés.

Vaccin d’Oxford : efficace et sûr chez les seniors

AZD1222 : c’est le nom du vaccin en cours de développement, déjà testé sur des milliers de volontaires, répartis sur plusieurs continents. Et la réponse immunitaire qu’il induit est satisfaisante, d’après les chercheurs, y compris chez les sujets âgés de plus de 56 ans, et chez certaines personnes de plus de 70 ans. Or, les seniors font partie des personnes les plus vulnérables ; ils ont donc particulièrement besoin d’une protection efficace.

Outre son efficacité, le vaccin doit aussi prouver son absence - ou au moins son nombre limité - d’effets indésirables. Sur ce point aussi, celui d’Oxford s’en sort bien. En effet, les volontaires âgés ont enregistré moins d’effets secondaires, de manière globale. “Les résultats renforcent le corpus de preuves de l’innocuité et de l’immunogénicité d’AZD1222” a donc affirmé le porte-parole d’AstraZeneca.

Un vaccin prêt d’ici quelques semaines

Confiant, le laboratoire estime que le vaccin pourrait être prêt avant Noël. “Nous prévoyons des lectures d’efficacité des essais de phase 2/3 d’ici la fin de l’année, et si elles sont approuvées dans les pays, les doses du vaccin potentiel pourraient être disponibles avant la fin de l’année”.

Un peu plus réservés, la plupart des scientifiques n’ayant pas participé à l’étude, ainsi que le secrétaire britannique à la Santé, Matt Hancock, tablent plutôt sur une mise sur le marché au cours du premier trimestre de 2021. Il figure donc tout de même parmi les plus avancés au monde.

Dans tous les cas, AstraZeneca travaille déjà sur la logistique nécessaire à son déploiement, et s’est engagé à fournir 3 milliards de doses. Cela permettrait à 1,5 milliards de personnes dans le monde de recevoir deux doses chacune. De nombreux pays et organisations mondiales ont déjà passé commande, pour en réserver.

Vaccination : un espoir pour sortir du confinement

En parallèle, d’autres pays sont également très avancés sur la mise au point d’un vaccin contre le coronavirus. La biotech américaine Moderna et la firme germano-américaine BioNTech/Pfizer sont également dans les dernières phases de test. Tandis que la Chine et les Émirats arabes unis ont déjà vacciné leur personnel soignant.

Alors que la France est à nouveau confinée la promesse d’un vaccin constitue un véritable espoir : celui de pouvoir reprendre rapidement une vie “normale”. Lors de son allocution du mercredi 28 octobre, le président de la République Emmanuel Macron a, quant à lui, annoncé qu’un vaccin pourrait être disponible à l’été.

En attendant, le gouvernement s’engage à travailler sur de meilleures stratégies pour tester, tracer les cas contacts, isoler les personnes positives… “Une fois le pic épidémique passé tous ces outils doivent nous permettre demain de tenir jusqu’au vaccin, à l’été, nous disent les scientifiques”, a-t-il ajouté.

Vous aussi participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

COVID : le vaccin britannique est efficace à tout âge selon les tests, Trust My Science, 29 octobre 2020. 

Coronavirus : les études cliniques reprennent pour le vaccin d'Oxford, Futura Science, 29 octobre 2020. 

Adresse aux Français, Emmanuel Macron, 28 octobre 2020. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.