Au 5 novembre, Santé Publique France estime que le taux d’incidence a diminué de 16,8% en sept jours (avec un taux d’incidence de 256,1). De son côté, le taux de positivité est passé à 22,5 % soit une diminution de 3,3% en une semaine. Si les chiffres semblent à la baisse, le virus circule toujours. Ainsi, au 8 novembre, Santé Publique France a répertorié 40 591 nouveaux cas en sept jours.

Pour y faire face, la Haute autorité de santé (HAS) a annoncé dans un communiqué de presse le 9 novembre l’intégration du vaccin bivalent Spikevax(R) dans la stratégie vaccinale contre le Covid-19. "Alors que le contexte épidémique reste marqué par la circulation du Sars-Cov-2, la Haute Autorité de santé intègre le vaccin bivalent Spikevax® adapté aux souches BA.4 et BA.5 du virus dans la stratégie vaccinale de rappel contre la Covid-19", explique le communiqué.

Spikevax(R) : nouveau vaccin bivalent disponible contre le Covid-19

Le 20 septembre, l’HAS annonçait l’intégration des vaccins bivalents dans sa stratégie vaccinale pour faire face aux virus de l’hiver. Début octobre, le gouvernement a ouvert sa campagne de rappel avec ces nouveaux vaccins bivalents. Ces vaccins ne sont pas de nouveaux vaccins, mais ils sont adaptés aux souches circulantes. Ils permettent ainsi une meilleure protection aux sous variants tels que BA.4 et BA.5 qui sont omniprésents en France.

Quelques semaines plus tard, le 21 octobre, l'Agence européenne du médicament (EMA) a validé l’utilisation du vaccin Spikevax® de Moderna. Ce mercredi 9 novembre, l’HAS a annoncé son ajout à sa campagne de rappel de vaccination contre la Covid-19. Ils sont ainsi quatre vaccins bivalents à être autorisés pour contrer la propagation du coronavirus. En effet, pour éviter une nouvelle vague, les autorités de santé misent sur la vaccination.

Covid-19 : vacciner pour éviter un rebond épidémique

Dans le communiqué, la HAS insiste sur l’importance de protéger les plus fragiles, par le biais de la vaccination. L’Autorité de santé réserve l’utilisation de ce vaccin aux personnes âgées de plus de 30 ans éligibles à l'administration d'une dose additionnelle.

Selon l’HAS, il existe deux catégories de personnes qui doivent se faire vacciner :

  • Les moins de 60 ans, mais également les "personnes âgées de moins de 60 ans à risque de forme grave de la maladie : ceux qui ont des comorbidités qui les exposent à ces formes sévères, les femmes enceintes, les personnes immunodéprimées quel que soit leur âge, les enfants et adolescents à haut risque souffrant de pathologies le justifiant", explique le communiqué.
  • L’entourage des personnes fragiles ainsi que les personnes régulièrement à leur contact comme les professionnels du secteur sanitaire et médico-social.

Pour cela, l’agence recommande "d'utiliser préférentiellement indifféremment l'un des quatre vaccins bivalents adaptés aux variants d'Omicron validés par l'EMA". L’HAS conseille également de maintenir les gestes barrières et la distanciation physique pour les personnes à risque de forme sévère ainsi que pour leurs aidants.

Sources

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3383691/fr/covid-19-integration-du-vaccin-bivalent-spikevax-ba-4-ba-5-dans-la-strategie-vaccinale

https://www.santepubliquefrance.fr/dossiers/coronavirus-covid-19/coronavirus-chiffres-cles-et-evolution-de-la-covid-19-en-france-et-dans-le-monde

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3368002/fr/covid-19-la-has-integre-les-vaccins-bivalents-dans-la-strategie-de-vaccination-pour-l-automne

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.