Ecouter l'article :

Vous avez déjà réservé vos billets de train pour rejoindre votre lieu de villégiature cet été ? Peut-être que la voiture ou l’avion aurait été une meilleure option - pas d’un point de vue écologique, on vous l’accorde, mais au moins d’un point de vue sanitaire. C’est en tout cas ce que suggère un rapport de l’Inspection du travail adressé à la SNCF, dont le contenu a été révélé par Mediapart le 3 juin 2021.

“L’air n’est pas suffisamment filtré dans les TGV”

Après des relevés réalisés dans un TGV, ce rapport révèle des taux alarmants de CO2 dans les wagons. Et pour cause, l’air ne serait pas suffisamment renouvelé et filtré dans les trains de la multinationale française, où le risque de diffusion du coronavirus serait donc élevé.

“En tout cas, les longs trajets ainsi que le retrait du masque pour se restaurer, avec la réouverture du wagon-bar le 9 juin, s'avèrent problématiques”, pointe le site d’information indépendant, pour qui ces moyens de transport seraient même des “clusters ambulants”.

Un taux de CO2 supérieur aux seuils recommandés

L’analyse du taux de CO2 permet d’évaluer la qualité de l’air et son renouvellement. Or, dans la ligne Lyon-Montpellier où les mesures ont été effectuées, ces niveaux étaient à 1380 parties par million. À la gare de Valence, un pic à 3994 ppm a été enregistré. Des chiffres problématiques en pleine pandémie de Covid-19. D’après les recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique, si l’on souhaite limiter les risques de contamination, il ne faudrait pas dépasser les 800 ppm dans les lieux publics clos.

Quant à l’air neuf, il ne constitue que “40 % de l’air respiré dans les TGV”. Le reste étant uniquement de l’air recyclé grâce à la climatisation. Celle-ci est équipée de filtres gravimétriques, qui ne retiennent que 20 % des microparticules virales. Contre la propagation du virus par les aérosols, ce sont les filtres HEPA qui sont jugés les plus efficaces - mais ils ne sont pas utilisés par le réseau ferroviaire.

Le syndicat Sud Rail avait pointé ce problème en avril

Ce problème avait déjà été pointé au mois d’avril par le syndicat Sud Rail. Dans un communiqué, il expliquait que, d’après la SNCF, l’air à bord des TGV serait “renouvelé entièrement toutes les 9 minutes”. Avant de déclarer que des mesures effectuées au cours de plusieurs voyages ont pourtant révélé “des taux de CO2 très inquiétants”, entraînant un “risque Covid particulièrement élevé”.

Lors d’un trajet Paris-Lyon, le syndicat avait enregistré un taux de CO2 de 1092 ppm en gare de départ, qui augmentait progressivement pour atteindre un pic de 3394 ppm vers le milieu du voyage.

La SNCF rassure sur la sécurité des trains

Après la diffusion du rapport de l’Inspection du travail, l’entreprise de transport ferroviaire française n’a pas tardé à réagir. “SNCF applique pour le renouvellement de l’air au sein de ses TGV la réglementation en vigueur dans le transport ferroviaire qui précise que le niveau de CO2 ne doit pas dépasser 5 000 parties par million (ppm) dans toutes les conditions d’exploitation”, écrit-elle sur son site.

“Les matériels TGV sont conçus pour maintenir un niveau de CO2 compris entre 1 000 et 1 500 ppm. Les recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique d’un seuil de taux de CO2 de 800 ppm ne concernent pas le transport ferroviaire, mais ne visent que les seuls Établissements Recevant du Public non ventilés”.

La société précise que “la performance de filtrage de l’air dans les trains équivaut à la performance d’un masque chirugical” et que la sécurité y est aussi “assurée par le port du masque”, obligatoire et “respecté par les voyageurs à plus de 95 %”.

Sources

https://www.mediapart.fr/journal/france/030621/filtration-de-l-air-les-tgv-possibles-clusters-ambulants#?userid=f6842152-11d4-483f-a05e-26146e11afc3

https://www.facebook.com/sudrailofficiel/photos/a.384084945089288/1867473740083727/

https://www.sncf.com/fr/groupe/newsroom/conditions-sanitaires-respectees-a-bord

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.