Au 12 septembre 2021, 46 668 941 Français ont complété leur schéma vaccinal contre le coronavirus. Cela représente ainsi désormais près de 70% de la population. Si ces chiffres de la lutte contre la covid-19 sont encourageants, ils ne suffiront pas à mettre un terme à l’épidémie. Le professeur Benjamin Davido, infectiologue à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), a tiré ce constat dans les pages de l’édition du Parisien du 12 septembre 2021. Pour ce spécialiste, il sera nécessaire de développer un nouveau vaccin pour faire face aux variants.

Vaccin contre la covid : une logistique proche de “la grippe”

"Si on veut remettre les compteurs à zéro et que la Covid redevienne une maladie des plus fragiles, il faudra des vaccins actualisés par les variants. On est dans une logistique qui se rapproche de la prise en charge de la grippe", a expliqué l’expert à nos confrères du quotidien.

Pour tenter d’enrayer la nouvelle vague de l’épidémie, une campagne de troisième dose a été lancée le 1ᵉʳ septembre 2021 pour les plus de 65 ans ainsi que les personnes présentant des comorbidités. Elle a été étendue aux résidents d’Ehpad depuis le 13 septembre. "On va vacciner ces mêmes personnes fragiles, avec la même chronologie. La question, c’est : est-ce qu’on pourra avoir avec l’effet des boosts (des rappels) une longévité d’un an entre chacune des doses ?", s’interroge l’expert.

Un vaccin 2.0 nécessaire pour lutter contre les variants

Si les autorités vont devoir adopter une stratégie proche de celle de la lutte contre la grippe avec de nouvelles injections, il est fort probable selon l’expert que de nouveaux produits soient développés prochainement. "Chaque année, on réinjecte un peu de H1N1 lors de la vaccination de la grippe, mais pour la Covid-19, cela va dépendre du dernier variant en circulation. Les boosts de l’immunité ne suffiront pas, donc il faudra un vaccin 2.0, c’est une certitude.", explique l’immunologue.

Il reconnaît qu’il va falloir penser la lutte contre l’épidémie à long terme. “On ne pourra pas jouer durant deux années d’affilée à des rappels tous les six mois, qui risquent de tuer le vaccin dans l’œuf”, reconnaît le professeur Benjamin Davido. La problématique provient des nombreux variants en circulation. “Si on part sur un variant Mu alors que c’est le variant Delta qui prédomine, on se trouvera coincé”.

“Il faut prévoir dès maintenant que c’est bien une troisième ou une quatrième dose d’un vaccin 2.0 qui amorcera une sortie du tunnel durable, possiblement à l’aide de vaccins avec des mécanismes d’action différents”, conclut-il.

Au 12 septembre 2021, on dénombrait en France 10 486 cas positifs quotidiens à la covid-19. Cela représente une baisse de 26% par rapport à la semaine dernière selon le site Covidtracker. Les hospitalisations sont en repli également avec 10 012 malades pris en charge et 2 129 personnes en réanimation.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore !

Sources

https://www.leparisien.fr/societe/sante/variants-du-covid-19-il-faudra-un-vaccin-20-cest-une-certitude-12-09-2021-XUQFJF6SSNA7PLCYLH73BGIII4.php

Covidtracker consulté le 13 septembre 2021

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.