Covid-19 : faut-il se méfier de votre ventilateur ?

Avec les chaleurs attendues cette fin de semaine, il peut être tentant d'allumer son ventilateur. Mais en cette période d'épidémie, est-ce vraiment conseillé ? La réponse.
Covid-19 : faut-il se méfier de votre ventilateur ?Adobe Stock
Sommaire

C'est bien connu : le flux d'air constant du ventilateur peut être à l'origine de multiples irritations, notamment des yeux, de la gorge, des sinus. Mais du côté des particules infectieuses, le mystère est entier. Le ventilo peut-il faire circuler le coronavirus dans une pièce et accroître nos risques d'être infecté ? Pour y voir plus clair, Medisite a mené l'enquête.

Ventilateur : il diffuse le coronavirus dans l'air

Avant toute chose, le Haut Comité de la santé publique rappelle dans un avis relatif à la gestion de l'épidémie de Covid-19 qu'il est bon de renouveler "l'air dans tous les lieux de vie, quels qu’ils soient, par une ventilation qu’elle soit naturelle ou mécanique".

Mais par ventilation, l'avis ne désigne en aucun cas le ventilateur.

Cet appareil ne régénère pas l'air d'une pièce, mais se contente de le brasser - en dispersant le virus dans la pièce.

À contrario, ouvrir une fenêtre en grand permet d'évacuer les particules infectieuses.

C'est pour cette raison qu'il convient d'être prudent avant d'en utiliser un.

En créant un mouvement d’air important, il (le ventilateur, ndlr) va projeter les gouttelettes respiratoires émises par les personnes à distance dans la pièce et rendre inopérante la distance de sécurité entre les personnes, met ne garde le Haut Comité de la santé publique.

Aussi, il est fortement déconseillé de mettre en marche votre appareil si vous êtes plusieurs dans une seule pièce (comme au sein d'un foyer, d'une salle de classe, d'un établissement pour personnes âgées…). Ne l'utilisez pas en présence d'une autre personne, même si vous portez tous les deux un masque.

En revanche, "le ventilateur individuel pour une personne seule dans une pièce ne pose pas de problème", ajoute le comité. À condition bien sûr qu'il soit stoppé “avant qu’une autre personne n’entre dans la pièce”.

Cette recommandation est valable quelle que soit la taille de l'espace, selon le Ministère de la Santé.

"Dans les espaces collectifs de petit volume, clos ou incomplètement ouverts, l’utilisation de ventilateur à visée de brassage/rafraîchissement de l’air en cas d’absence de climatisation est contre-indiquée dès lors que plusieurs personnes sont présentes dans cet espace (notamment salle de classe, établissements pour personnes âgées…), même porteuses de masques. Ces recommandations s’appliquent en cas de survenue d’une vague de chaleur.

Covid-19 et chaleur : que penser des brumisateurs ?

On ne va pas se mentir : la brumisation (par fines gouttelettes d’eau) est fort agréable en cette période de chaleur.

Or, bonne nouvelle, le "brouillard" formé par l'humidité aurait tendance à faire tomber les particules infectieuses au sol et ainsi à le rendre plus propre. Cette constatation vaut principalement pour les espaces de grand volume, situés à l'extérieur.

“Le risque de contamination par le SARS-CoV-2 est donc peu probable”, estime le Haut conseil qui insiste pour que l’eau utilisée soit sanitairement correcte et que l'on évite à tout prix la stagnation de l’eau dans le brumisateur.

Résultat : “Dans les espaces ouverts, l’utilisation de systèmes collectifs de brumisation est possible sous réserve de maintenir la distanciation physique recommandée.”

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.