Sommaire

Pourquoi doit-on nettoyer la maison ?

Pourquoi doit-on nettoyer la maison ? 

Certes, personne n’aime passer des heures à faire le ménage. Pourtant, l’hygiène dans une maison est très importante, au delà du confort que cela procure.

Comme le rappelle Stéphane Gayet, "le nettoyage a d’abord et avant tout un but esthétique et ergonomique. Ce qui est propre est à la fois agréable à regarder et rassurant. La propreté est associée à l’ordre : on ne peut nettoyer que ce qui est bien ordonné et rangé, et quand l’on fait du rangement, on est incité naturellement à nettoyer les éléments que l’on range ainsi que leur (future) place.”

Sur le plan ergonomique, “la saleté cache une partie des objets, peut parfois les abîmer, produire des courts-circuits électriques et rend désagréable et même malcommode leur manipulation”, tient à souligner l’expert.

Mais chacun attribue consciemment ou inconsciemment un objectif microbien au nettoyage. Selon lui, “cet objectif remonte à la découverte des microorganismes et de leur implication dans les maladies infectieuses. Or, chez certaines personnes, l’élimination des microorganismes de notre environnement proche est devenue une sorte d’obsession irrationnelle”.

Il faut donc réussir à trouver un juste équilibre et ne pas s’alarmer à la moindre saleté, tout en ayant conscience des risques qu’engendrent le manque d’hygiène dans une maison.

Les choses à nettoyer dans votre maison

L’évier

C'est l'un des endroits les plus sales de la maison, en raison des restes de nourriture qui circulent un peu partout dans l’évier. Il faut donc le nettoyer tous les jours pour éviter la prolifération de bactéries.

Le plan de travail

En ce qui concerne le nettoyage du plan de travail, il est évidemment prioritaire, étant donné qu’il s’agit d’une surface destinée à préparer les aliments. Laver et désinfecter son plan de travail est surtout essentiel pour les denrées d’origine animale (œufs, lait, viande, poissons, fruits de mer…).

La table de cuisine

La table de la cuisine sur laquelle vous mangez doit elle aussi être nettoyée chaque jour. Ne laissez pas les miettes traîner et passez un coup d'éponge dès que vous avez fini de dîner.

La poubelle

La poubelle est chargée en matières organiques, certes, “mais pas nécessairement en microorganismes pathogènes. Son nettoyage n’est de ce fait pas prioritaire, contrairement à ce que l’on pense bien souvent”, souligne l’expert.

En revanche, lorsque de petits trous se cachent dans des sacs plastiques, des liquides peuvent couler au fond de votre poubelle. Dans ce cas précis, il faudra nettoyer pour éviter les mauvaises odeurs mais aussi la prolifération de bactéries. Ce réflexe doit aussi s’appliquer pour les autres poubelles de la maison (w.c, salle de bain, bureau...).

Le micro-ondes

Le micro-ondes est un véritable nid à bactéries. Souvent, en chauffant, la nourriture explose sur les parois et l'on met beaucoup de temps à le nettoyer.

Pour le désinfecter efficacement, remplissez une tasse d'eau et 1/2 tasse de vinaigre blanc. Faites tourner votre micro-ondes pendant 3 minutes, laissez refroidir puis appliquez la solution avec l'aide d'une éponge.

Le réfrigérateur

De nombreuses intoxications ont pour origine la mauvaise hygiène du frigo ! Nettoyez fréquemment les étagères et vérifiez la date de péremption des produits pour toujours avoir un réfrigérateur bien propre.

Comment se transmettent les microbes ?

“La transmission des agents infectieux microbiens s’effectue essentiellement de façon interhumaine directe, c'est-à-dire par les mains et la toux”, affirme l’infectiologue.

"La contamination indirecte à l’inverse - par des objets ou des parois - est moins fréquente, pour des raisons de difficultés de persistance (virus) ou de survie (bactéries) des microorganismes dans l’environnement inerte.

Par ailleurs, “certains éléments de notre environnement peuvent jouer le rôle de vecteurs de microorganismes. Il s’agit de tout ce qui est fréquemment touché par nos mains nues”, met en garde le spécialiste.

En effet, c’est par les mains que sont le plus souvent véhiculés les agents microbiens ; lorsque l’on tousse, que l’on éternue ou encore lorsque l’on va aux toilettes.

Certains éléments sont qualifiés de “pièces à mains”, car ils sont conçus pour n’être touchés que par les mains. Ces objets sont les poignées (réfrigérateur, four à micro-ondes, four traditionnel, placards, cafetière, mixer, portes, fenêtres, etc.), ainsi que les interrupteurs et les nombreuses télécommandes.

"Ceux-ci sont plus souvent susceptibles d’être contaminés par des microbes, virus ou encore bactéries", avertit l'expert.

Nettoyer pour éviter les virus

Les virus sont des micro-organismes biologiques et sans vie.

“Les virus dits respiratoires sont responsables des rhumes, des rhinopharyngites, des laryngites, des trachéites et des bronchites virales. Il y a aussi, bien sûr, la grippe", affirme Stéphane Gayet.

Problème : ces infections virales "peuvent se surinfecter par des bactéries (pneumocoque, streptocoque A, hémophilus, staphylocoque…)”, signale l’expert.

Heureusement, tous ces virus respiratoires sont “fragiles” dans l’environnement et ne persistent pas longtemps. Leur durée de vie est comprise entre une à trois heures puis ils s’inactivent par dessiccation.

Selon l’infectiologue, “les virus dits entériques sont responsables des gastroentérites aiguës virales et parfois aussi d’infections respiratoires. Ils sont résistants dans l’environnement, car adaptés au milieu intestinal hostile”, prévient-t-il.

Heureusement, les virus de notre environnement sont peu nombreux, ils persistent plus ou moins longtemps et ne se multiplient jamais (leur multiplication ou réplication est opérée par les cellules qui les ont absorbés : ils sont passifs).

Bactéries : attention à l’infection !

Bactéries : attention à l’infection !

À l’inverse des virus, les bactéries sont légions. Mais la très grande majorité des bactéries de notre environnement n’est pas pathogène.

“Les bactéries pathogènes pour l’homme ne sont qu’une toute petite minorité des bactéries de façon générale, et des bactéries de notre environnement en particulier”, rappelle l’expert.

Toutefois, si l’on récolte avec sa main ou bien avec un objet de la nourriture contaminée aux bactéries pathogènes, on peut développer une dangereuse infection, en particulier si elles atteignent la bouche. En revanche, la peau est pratiquement infranchissable.

Les infections aux bactéries peuvent être de 3 sortes :

  • infection bactérienne des voies respiratoires supérieures (angine bactérienne, pharyngite bactérienne, sinusite, otite…)
  • infection bactérienne des voies respiratoires inférieures (pneumonie…)
  • infection digestive (entérite, entérocolite bactériennes)

On peut également souffrir d’infections moins fréquentes comme une méningite ou encore une septicémie.

Attention : si l’on nettoie avec un objectif antimicrobien, il faut utiliser un produit désinfectant. Mais il convient d’éviter tous les désinfectants composites industriels, qui sont toxiques et néfastes, au profit de produits purs, comme l’alcool ménager, le vinaigre blanc ou l’eau javellisée.

L’eau javellisée s’obtient à partir d’eau de Javel, qui est par définition un produit pur sous forme liquide, titrant 2,6 % de chlore actif.

"Cette eau de Javel doit être diluée dix fois, en procédant ainsi : un volume d’eau de Javel (2,6 % c.a.) auquel on ajoute 19 volumes d’eau froide (dilution au 1/20e)", précise l’infectiologue.

L’eau de Javel ainsi diluée doit être appliquée sur une surface propre et ne doit pas être rincée ni essuyée.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Remerciements à Stéphane Gayet infectiologue. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.