Covid-19 et repas de famille : comment se rassembler sans risque ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteCela fait maintenant trois mois que les Français sont de nouveau autorisés à se rendre visite. Mais ces contacts ne sont pas sans risques. On vous livre le mode d'emploi pour dîner avec votre famille ou vos amis sans mettre en péril votre santé.
Covid-19 et repas de famille : comment se rassembler sans risque ?

Au retour de vacances, la tentation est grande de retrouver ses proches, amis et familles. Mais même s'il fait bon organiser des dîners ou prendre l'apéritif en groupe dans le jardin, ces pratiques ne sont pas sans risques. En effet, qui dit déconfinement, ne dit pas fin de l'épidémie. Le virus continue de circuler dangereusement et vous ne devez pas baisser votre garde. Voici le mode d'emploi pour voir vos proches en toute sécurité.

Covid-19 : les personnes symptomatiques doivent s'abstenir d'aller dîner

Même s'il est normal d'avoir envie de voir ses proches et de retrouver une vie sociale, mieux vaut s’abstenir avant d’accepter un dîner si l'on est une personne à risque.

En effet, si le jour J, vous ne vous sentez pas bien (maux de tête, fièvre, toux...), vous ne devez pas participer à la soirée. Cela vaut aussi pour votre conjoint/conjointe ou pour toute autre personne qui vit sous le même toit que vous.

Il est en effet possible que vous ayez contracté le virus.

Dans son bilan quotidien, le Ministère de la Santé a d'ailleurs indiqué que malgré un solde négatif dans les services de réanimation (c'est-à-dire de moins en moins de cas graves), on recensait tout de même 92 nouveaux malades atteints d'une forme sévère de la maladie. Par ailleurs, 670 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures.

Vous n'êtes donc pas à l'abri d'être infecté, et en multipliant les moments "sociaux" vous multipliez vos chances de contracter le virus. Prudence, donc. 

Personnes âgées ou à pathologies chroniques : mieux vaut rester chez vous 

Comme l'a déjà souligné le Ministère des Solidarités et de la Santé, certaines personnes dits "à risque" sont plus susceptibles de de développer une forme grave d’infection à SARS-CoV-2. Il s'agit des personnes suivantes :

  • les personnes âgées de 70 ans et plus ;
  • les patients aux antécédents cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée, antécédents d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
  • les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie ;
  • les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;
  • les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • les malades atteints de cancer sous traitement.
  • les personnes avec une immunodépression congénitale ou acquise (chimiothérapie anti cancéreuse, immunosuppresseur, biothérapie et/ou une corticothérapie à dose immunosuppressive, infection à VIH non contrôlé ou avec des CD4 <200/mm3, consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques, liée à une hémopathie maligne en cours de traitement...)
  • les malades atteints de cirrhose au stade B ou C de la classification de Child-Pugh ;
  • les personnes présentant une obésité morbide (indice de masse corporelle > 40 kg/m2)
  • les femmes enceintes à partir du troisième trimestre de la grossesse.

Toutes ces catégories de personnes doivent être encore plus prudentes et limiter au maximum les contacts sociaux. Au risque sinon de développer une infection au Covid-19 mortelle.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.