Sommaire

Peu de sujets ont autant divisé que la vaccination contre la Covid-19. Autour de vous, vous avez forcément déjà entendu des avis relativement divergents sur la question. Alors que la vaccination poursuit son envol en France, les effets secondaires liés à AstraZeneca et aux autres injections sont au cœur de toutes les attentions. Si le vaccin reste le mot d’ordre pour lutter contre le virus et ses variants, la défiance est bien réelle.

Le corps médical n’y échappe pas. Si la plupart des soignants, en première ligne face à la Covid-19, ont bénéficié du vaccin en priorité, certains médecins ne cachent pas leur réticence. À tel point qu’ils préfèrent, pour le moment, renoncer à la vaccination contre le coronavirus. Medisite a pu s’entretenir avec le Pr Stéphane Gayet, infectiologue au CHU de Strasbourg, le Dr Raymond Betzinger et le Dr Céline Foster*, médecins généralistes.

Loin de là l’idée de discréditer le vaccin, au contraire. Ces experts sont conscients que la vaccination nous a permis de lutter contre des maladies infectieuses graves et contagieuses par le passé. Elle reste essentielle pour se protéger et protéger son entourage.

"Je suis ‘pro vaccin’ de manière générale. J’ai d’ailleurs fait beaucoup plus de vaccin que la moyenne de la population : je suis vacciné contre la rage, la fièvre jaune, la méningite.... Or, concernant les vaccins contre la Covid-19, j’ai encore des réticences. Mais je ne me permettrais pas de vous le déconseiller. Je vous parle en mon nom propre", nous explique le Pr Gayet.

Alors que les autorités de santé encouragent l’ensemble de la population à se faire vacciner contre la Covid-19, pour quelles raisons certains médecins préfèrent-ils s’abstenir ? Nos trois experts nous répondent sans tabou.

"Nous n’avons pas assez de recul"

Je ne souhaite pas être vacciné contre la Covid-19. Parce que nous n’avons pas assez de recul par rapport aux effets du vaccin et les gens qui se font vacciner actuellement servent de cobayes. En général, la préparation d’un vaccin demande 10 ans et là, nous avons seulement 6 mois de recul : ce n’est pas suffisant pour juger de son efficacité, de ses inconvénients et de ses effets indésirables. Pour ma part, je n’ai pas de comorbidités, mais si cela avait été le cas, j’aurais le même raisonnement.

Mon choix n’a rien à voir avec les rebondissements liés au vaccin AstraZeneca. Dès le déploiement de la campagne de vaccination, j’étais réticent. En outre, je ne parle pas seulement d’AstraZeneca. Si on consulte le rapport de l’ANSM, on observe pas mal d’effets indésirables. Pour Pfizer, on recense plus de 250 décès… sur 5 millions de vaccinés. Certes, à ce jour rien ne prouve que le vaccin soit lié, mais ce n’est pas un risque négligeable selon moi.

Dr Raymond Betzinger, médecin généraliste

Sources

Merci au Pr Stéphane Gayet, infectiologue au CHU de Strasbourg, au Dr Raymond Betzinger, médecin généraliste et au Dr Céline Foster*, médecin généraliste

*Pour des raisons d’anonymat, ce nom a été modifié

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.