Sommaire

Ça y est, les autotests sont disponibles dans les pharmacies françaises, à compter de ce lundi 12 avril 2021... Avec un petit mois de retard par rapport à ce qui avait été annoncé initialement.

Cette nouvelle gamme de tests de détection du Sars-CoV-2 permet un auto-dépistage à domicile, sans assistance médicale et sans besoin d'envoyer son échantillon à un laboratoire. Le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Autriche les ont déjà adoptés depuis plusieurs semaines.

Les autotests, en vente dès le 12 avril

Vendredi 12 mars 2021, plusieurs experts s'étaient réunis pour déterminer dans quelles conditions ces autotests allaient être utilisés en France. Invité sur le plateau de BFMTV le dimanche qui a suivi, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon avait alors affirmé que l'on pourrait s'en procurer dès la semaine suivante... Il aura finalement fallu attendre un peu moins d'un mois pour les voir arriver dans nos officines.

Il précisait toutefois que "la vraie question" avant leur mise sur le marché, c'était celle de "l'évaluation scientifique" - leur vente étant conditionnée à l'avis de la Haute Autorité de Santé. "On ne peut pas autoriser en France des tests qui donneraient des faux résultats négatifs, donc qui vous induiraient en erreur, ou des faux positifs", avait-il ajouté. "Il faut qu'on ait l'assurance que ces tests soient fiables et surtout que les Français puissent ensuite bénéficier d'une confirmation du test, pour savoir s'ils sont porteurs de la variante et qu'ils soient suivis correctement".

Plus rapides que les tests RT-PCR, les autotests auront pour avantages de désengorger les laboratoires en réduisant les délais pour se faire tester et recevoir ses résultats.

Ils impliquent un prélèvement nasal

Les autotests fonctionnent comme des tests antigéniques classiques, c’est-à-dire via un prélèvement nasal. Celui-ci est toutefois moins invasif, puisque l'écouvillon doit être enfoncé moins profondément dans la narine. L'objet est d'ailleurs un peu plus épais que sur les tests effectués par des professionnels et peut présenter une collerette pour vous aider à ne pas aller trop loin.

Concrètement, il vous faut introduire cet écouvillon dans le vestibule narinaire à une profondeur de 3 à 4 cm, puis effectuer 5 rotations avant de le retirer. Selon le test, le prélèvement de la seconde narine peut être nécessaire, à effectuer avec le même écouvillon. La lecture du résultat peut se faire au bout de 10 à 15 minutes, et ressemble à celui d'un test de grossesse : l'apparition de deux bandes signifie qu'il est positif.

Si tel est le cas, il doit ensuite être confirmé par la réalisation d'un test RT-PCR, afin de déterminer si vous êtes porteur d'un variant et de permettre à l'Assurance maladie de réaliser le traçage des cas contacts. Bien sûr, il convient également de vous isoler.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.