Covid-19 : hypertension, cardiopathie, diabete, ces maladies cardiaques mettent en danger

L’infection à SARS-CoV-2, appelée COVID-19 (coronavirus) a pris naissance en décembre 2019 dans la région de Wuhan en Chine. Elle est à l’origine de pneumonies potentiellement mortelles et s’est propagée à l’échelle mondiale en devenant une pandémie.

"Comme pour beaucoup de maladies infectieuses, les personnes souffrant de maladies chroniques, les personnes fumeuses ou fragiles présentent un risque plus élevé" pour le Covid-19, estime le gouvernement. Dans les cas les plus sérieux, le coronavirus peut entraîner le décès du patient. Le taux moyen de mortalité avoisinerait les 2,3 % pour ce virus.

En effet, si le Covid-19 peut être bénin, il peut aussi être très grave, prévient l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). "Un malade sur cinq doit être hospitalisé".

L’Instituto Superiore di Sanità (qu’on peut comparer à notre Santé Publique France) a publié une étude sur les antécédents des patients décédés (2003 patients) avant le 17 mars 2020 en Italie. Trois pathologies chroniques sont ressorties, et toutes trois sont connues pour leurs conséquences cardiovasculaires. On les cite dans notre diaporama.

Parmi les personnes infectées, 30 % auraient une cardiopathie

"Jusqu’à présent, les personnes âgées et les patients déjà atteints d’autres maladies (comme les cardiopathies) semblent être gravement atteintes plus souvent que les autres", selon le gouvernement. 

"Parmi les patients infectés par le coronavirus avec des symptômes considérés comme sévères, près de 30% avaient une cardiopathie sous-jacente", soulève la Société Française de Cardiologie en faisant mention d'une étude chinoise, publiée le 7 février 2020. "Les symptômes sont plus intenses chez les patients avec maladie cardiovasculaire préexistante".

Coronavirus et maladies cardiaques : quels liens ?

"L’ACE2 a été identifiée comme un récepteur fonctionnel pour les coronavirus (SARS-CoV et SARS-CoV-2). Elle est fortement exprimée dans le myocarde et les poumons. Le coronavirus possède des protéines lui permettant de se lier spécifiquement à l’ACE2 et d’envahir ainsi les cellules épithéliales alvéolaires à l’origine des symptômes pulmonaires", décrit encore la Société Française de Cardiologie.

À noter que l'ACE2 est considérée comme une enzyme jouant un rôle physiologique dans la régulation de la fonction cardiaque.

Coronavirus : l’âge, l'un des principaux facteurs qui vous rend vulnérable

Si certaines maladies cardiaques, comme citées dans ce diaporama, peuvent aggraver le coronavirus, un autre facteur non négligeable entre en ligne de compte : la mortalité augmente considérablement avec l’âge, démontrait une analyse complète, publiée le 17 février par les autorités chinoises, puis le 24 dans la revue médicale américaine Jama.

Jusqu’à 39 ans, le taux de mortalité ne dépasse pas les 0,2 %. Il passe à 1,3 % chez les 50-59 ans, 3,6 chez les 60-69 ans et atteint 8 % chez les 70-79 ans. Quant aux patients âgés de plus de 80 ans, leur risque de décès exploserait jusqu’à 14,8 %.

Michel Cymes, médecin et animateur, s’est d'ailleurs exprimé à ce sujet sur l’AFP :

"Le problème, c’est que quand on parle d’un mort lié au coronavirus, on ne précise presque jamais la raison pour laquelle il est mort. Quand quelqu’un de 85 ans meurt du coronavirus, ce n’est pas le coronavirus qui le tue, mais plus souvent les complications qui atteignent des organes qui n’étaient pas en bon état".

Hypertension : 76,1 % des Italiens décédés en souffraient

1/4
Covid-19 : hypertension, cardiopathie, diabète, ces maladies cardiaques mettent en danger

Maladie typique des pays développés, l’hypertension artérielle accélère la fatigue du cœur en augmentant le travail du muscle cardiaque, qui va donc grossir, devenir moins performant et s’épuiser, surtout si elle n’est pas traitée et contrôlée.

"L’hypertension artérielle ne prédispose pas au Covid-19", affirment des experts du Centre d’Excellence Européen : Unité d’Hypertension Artérielle - Médecine Vasculaire – Centre de compétence des maladies vasculaires Rares et le service de Cardiologie : Rythmologie et Hypertension de l’Hôpital de la Timone. 

Or, si cette maladie chronique ne vous rend pas plus à risque de contracter le coronavirus, plusieurs experts mettent néanmoins en garde. L'hypertension pourrait être facteur d'aggravation des symptômes en cas de coronavirus, et engendrer des formes graves de la maladie.

Une augmentation de la mortalité chez les hypertendus atteints de Covid-19 est observée. En Italie, 76,1 % des personnes décédées du coronavirus souffraient d'hypertension artérielle, d'après les données épidémiologiques de l'Istituto Superiore di Sanità (équivalent à Santé Publique France).

En France, le Haut Conseil de la santé publique a dressé une liste des populations les plus vulnérables. Les personnes souffrant d'hypertension en font partie.

Cardiopathie ischémique : 33 % des Italiens décédés en étaient victimes

2/4
Covid-19 : hypertension, cardiopathie, diabète, ces maladies cardiaques mettent en danger

La cardiopathie ischémique est une atteinte cardiaque sérieuse pouvant entraîner des conséquences graves comme l'infarctus et la mort subite.

Elle se manifeste par une insuffisance coronarienne, qui correspond à une diminution du flux sanguin irriguant le muscle cardiaque, le plus souvent secondaire au rétrécissement des artères coronaires par une plaque fibreuse d'athérosclérose.

Cette maladie cardiaque faisait partie des problèmes les plus fréquemment signalés chez les personnes atteintes de COVID-19 sévère, en Italie, semble-t-il. Parmi, les patients décédés du coronavirus, 33% d'entre eux étaient victime de cardiopathie ischémique.

Diabète : 35,5 % des Italiens décédés étaient concernés

3/4
Covid-19 : hypertension, cardiopathie, diabète, ces maladies cardiaques mettent en danger

Les données statistiques chinoises, rejointes par plusieurs experts ainsi que l'OMS, démontrent aussi un autre facteur qui aggrave votre pronostic en cas de coronavirus : le diabète.

"En cas de diabète (diabète de type 1 ou de type 2), l’élévation permanente de la glycémie peut altérer le système immunitaire et vous rendre plus vulnérable aux maladies infectieuses et à leurs complications", décrit la Fédération Française des Diabétiques. Ce phénomène explose les taux de mortalité par le coronavirus à 7,3 % chez les personnes diabétiques.

"Les infections [comme celle du coronavirus, ndlr] peuvent également déséquilibrer vos glycémies et/ou aggraver certaines complications du diabète déjà présentes. En cas de fièvre, surveillez bien vos glycémies, la fièvre quelle qu’en soit la cause est un facteur de déstabilisation du diabète".

Si le diabète ne peut être définis comme une maladie cardiaque à proprement parler, cette pathologie chronique expose pourtant à l'apparition précoce de complications cardiovasculaires.

Le diabète contribue au vieillissement prématuré des artères et accélère le processus d'athérosclérose. L'athérosclérose est à l'origine de la plupart des événements cardiovasculaires, tels que l'accident vasculaire cérébral (AVC) et l'infarctus (crise cardiaque).

Hypertension : dois-je arrêter mon traitement ?

4/4
Covid-19 : hypertension, cardiopathie, diabète, ces maladies cardiaques mettent en danger

Selon une étude menée par des scientifiques de l'hôpital universitaire de Bâle, en Suisse, et de l'université de Thessalonique en Grèce, les personnes souffrant d'hypertension artérielle pourraient être plus à risque de présenter des symptômes graves ou mortels en cas d'infection au virus SARS-CoV-2.

Mais les chercheurs semblent expliquer cette hausse de risque par l'action des médicaments contre l’hypertension. Attention, cette étude ne doit surtout pas inciter à interrompre votre traitement, ce dont les effets pourraient être bien plus dangereux pour votre santé cardiovasculaire.

L'étude explique que les inhibiteurs de l'ECA et les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine (des médicaments utilisés notamment dans le traitement de l’hypertension artérielle, ndlr) peuvent modifier la structure des cellules d'une personne de manière à ce que le coronavirus puisse plus facilement les infecter.

Néanmoins, les scientifiques ne conseillent pas aux patients atteints d'hypertension d’interrompre leur traitement, ce qui serait particulièrement dangereux. Les risques liés à l’arrêt des médicaments, plus grands que les bénéfices. En arrêtant subitement leur traitement, les personnes atteintes d'hypertension peuvent souffrir de graves troubles cardiaques. 

En outre, la Société européenne d’hypertension (ESH) estime qu’il n’existe actuellement aucune preuve claire que l’hypertension en soi soit associée à un risque accru d’infection par COVID-19. 

Sources

Covid-19 : profil des patients décédés en Italie, JIM.fr, 20 mars 2020

COVID-19 et le système cardiovasculaire, Nature, 5 mars 2020

Comunicato Stampa N° 23/2020 - Coronavirus: su Epicentro gli approfondimenti epidemiologici, Istituto Superiore di Sanità, 20 mars 2020

Wang D, Hu B, Hu C, Zhu F, Liu X, Zhang J, et al. Clinical Characteristics of 138 Hospitalized Patients With 2019 Novel Coronavirus-Infected Pneumonia in Wuhan, China. JAMA. 2020 Feb 7

COVID-19 et système cardiovasculaire, SFC (Cardio Online), 2 avril 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Diabète