Couvre-feu en septembre : un epidemiologiste partage sa theorie pessimiste

Les indicateurs de l'épidémie de coronavirus sont en constante baisse depuis plusieurs semaines sur le territoire français. A cela s'ajoute l'assouplissement des restrictions sanitaires. Toutefois, les autorités observent que la campagne de vaccination tourne au ralenti. Une situation qui inquiète Martin Blachier, épidémiologiste interviewé par Cnews le 1er juillet dernier. Ce dernier craint l'apparition d'une quatrième vague à l'automne et évoque l'idée d'un prochain couvre-feu.

Le variant Delta (indien) n'est pas pour arranger la situation. Il sévit dans certaines zones en France, et notamment dans les Landes où il représente 70 % des contaminations. Dans certains départements, le nombre de nouvelles contaminations au coronavirus est ainsi reparti à la hausse, même si les indicateurs restent verts dans l'ensemble de l'Héxagone. On les passe en revue dans notre diaporama.

"Il est possible qu'on ait des mesures de freinage comme le couvre-feu"

l'automne, si on suit la trajectoire de la couverture vaccinale, il y aura une circulation du virus et une augmentation des hospitalisations. Tous les jours, il y aura de plus en plus d'hospitalisés," anticipe Martin Blachier en s'appuyant sur une étude de l'institut Pasteur.

Dernièrement, l'épidémiologiste avait partagé sa "solution" pour "terminer la Covid en deux semaines". Ce dernier suggérait alors de vacciner toutes les personnes fragiles sans exception.

Or, alors que la vaccination semble s'essouffler en France, Martin Blachier ne cache pas son inquiétude pour les prochains mois.

"La pression va monter petit à petit et on sera obligés de faire quelque chose ! Il n'est pas dit qu'on aura besoin d'un confinement total mais il est possible qu'on ait des mesures de freinage comme le couvre-feu, le télétravail 4 jours sur 5, tous les concerts terminés, les cinémas fermés... Des choses comme ça," a-t-il prédit. 

A ce jour, plus de 34 millions de Français ont reçu leur première injection de vaccin contre la Covid-19, tandis que 30 millions de personnes présentent un schéma de vaccination complet.

> De plus en plus de femmes renoncent à la chirurgie esthétique et utilisent cette pilule à la place.

Sources

Cnews, 1er juillet 2021

CovidTracker, 30 juin 2021

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.