Coronavirus : le remdesivir autorisé dans les pays de l'Union européenne

Ecouter l'article :

Ce jeudi 25 juin, l’Agence européenne des médicaments a recommandé la mise sur le marché "conditionnelle" de l'antiviral Remdesivir dans les pays de l'Union européenne. Seuls les patients graves atteints du Covid-19 pourront en bénéficier.
Coronavirus : le remdesivir autorisé dans les pays de l'Union européenneIstock

Il s'agit du premier traitement contre le Covid-19 à être autorisé sur le sol européen.

Dans un communiqué, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a en effet annoncé l’autorisation d’une “mise sur le marché conditionnelle” de l'antiviral Remdesivir au sein de l’Union européenne. Mais seules certaines personnes pourront en bénéficier.

Remdesivir : une autorisation de mise sur le marché "conditionnelle"

“Le remdesivir est le premier médicament contre le Covid-19 à être recommandé pour autorisation dans l’UE”, a annoncé dans un communiqué l’agence.

Cette procédure dérogatoire permet d'accélérer la commercialisation – pendant un an – d'un médicament dont l'évaluation n'est pas encore complète.

Toutefois, cette autorisation doit être approuvée par la Commission européenne. Cette dernière doit rendre "une décision au cours de la semaine à venir”, selon l’EMA.

Remdesivir : un médicament pour les "cas graves"

Initialement développé contre Ebola, cet antiviral du laboratoire américain Gilead a déjà fait ses preuves lors d'essais cliniques. Il est d'ailleurs déjà utilisé pour traiter les malades les plus gravement atteints aux États-Unis, en Inde et en Corée du Sud.

"L'étude NIAID-ACTT-1 a évalué l'efficacité d'une cure prévue de 10 jours de remdesivir chez plus de 1000 patients hospitalisés avec COVID-19. Dans l'ensemble, cet essai a montré que les patients traités par le remdesivir se rétablissaient après 11 jours en moyenne, contre 15 jours pour les patients sous placebo", précise le communiqué.

C'est pourquoi, compte tenu des résultats, l’agence a estimé que les effets positifs du médicament l’ont emporté sur les risques. Elle a ainsi jugé nécessaire que les patients atteints d'une forme sévère du Covid-19 - âgés d'au minimum 12 ans - bénéficient de ce traitement.

Néanmoins, l'utilisation du Remdesivir sera limitée aux établissements de santé dans lesquels les patients peuvent être surveillés de près. L'agence rappelleà ce titre que "la fonction hépatique et rénale doit être surveillée avant et pendant le traitement".

Gilead va tester le remdesivir sous une forme inhalable

Parallèlement, le laboratoire américain Gilead va démarrer des essais cliniques pour évaluer l'efficacité d'une forme inhalable de son médicament.

Gilead va ainsi débuter un essai clinique de phase I, en recrutant des volontaires sains. Dans un second temps, des malades atteints du Covid-19 seront inclus.

Cette forme inhalable permettra normalement une administration "simplifiée".

Le laboratoire souligne ainsi que ce traitement pourrait être administré au moyen d'un nébulisateur et en dehors de l'hôpital. L'autre avantage serait de positionner le traitement dans des stades plus précoces de la maladie.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.