Les Français vont-ils enfin pouvoir souffler librement ? Oui, d’après Jean-François Delfraissy. Le président du Conseil scientifique est plutôt optimiste sur les suites de la pandémie liée au Covid-19. Interrogé par nos confrères du Parisien, le spécialiste affirme que "nous sommes en train d'en finir avec Omicron".

Vers la fin de la “crise” du Covid-19

Deux ans après le début de la pandémie liée à la propagation du Sars-Cov-2, il semblerait que nous sortions du stade de “crise” pour entrer dans une phase chronique. “On va s'acheminer doucement, probablement à l'automne, vers une situation endémique, avec une circulation contrôlée du virus, mais avec de temps en temps des pics épidémiques dus à l'apparition de nouveaux variants. En clair, nous vivrons encore longtemps avec le Sars-Cov-2, mais de façon différente", a estimé le scientifique dans les colonnes du Parisien. Selon lui, "avec un niveau de vaccination élevé et des rappels, vivre avec le Covid, c'est (...) avoir une vie presque normale, laisser le virus circuler à condition que le niveau de contamination ne soit pas trop élevé. Et reprendre des mesures de restriction temporaires lors d'une reprise épidémique".

Il faut apprendre à vivre avec le coronavirus

En ce sens, le président du conseil scientifique juge que la quatrième dose ne doit pas être généralisée à la population. Elle serait plus d’actualité pour les personnes fragiles vaccinées depuis plus de six mois, soit aux alentours du mois d’octobre.
"Vivre avec le virus, c'est peut-être aussi sortir de cette notion d'obligation, qui a été jusque-là nécessaire. Et arriver finalement à ce que les citoyens gèrent eux-mêmes leur vie en fonction du niveau de l'épidémie. On ne peut pas demander la même chose à un jeune de 18 ans ou à quelqu'un d'âgé. Ce sera aux citoyens de choisir [d'enlever le masque, par exemple], d'évaluer le risque".
Le scientifique tempère toutefois l’effervescence et rappelle que "ce n'est pas parce que la maladie s'installe de manière endémique qu'elle n'est pas grave”. Il explique qu’il va falloir beaucoup de temps avant que le Sars-Cov-2 ne devienne aussi bénin que les autres coronavirus. “Il y aura des moments de forte circulation virale", ajoute-t-il.

Pass vaccinal, masque en intérieur… La fin en mars ?

Le ministre de la Santé Olivier Véran a déclaré à nos confrères de France Info ce 16 février que le gouvernement envisageait la fin du port du masque dans la plupart des lieux, y compris dans les écoles, les entreprises et les transports, "si la situation le permet".

Concernant le pass vaccinal, le ministre affirme qu’un allègement pourrait avoir lieu dès le mois de mars également. Celui-ci pourrait alors être supprimé dans la plupart des lieux, mais conserver dans “les endroits les plus à risque” comme les discothèques. “Et là ce serait jusque fin mars, début avril", a-t-il précisé.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.