Après deux ans de pandémie, le masque commence à tomber à l’extérieur. Critiqué pour son inconfort, les difficultés créées dans les interactions sociales ou même la communication vocale, celui-ci pourrait bien vous rendre plus beaux aux yeux d'autrui. C’est ce que révèle une étude menée par des psychologues de l'Université de Cardiff. Les résultats montrent que deux effets se cumulent : l’effet visage caché et l’effet du masque médical lui-même.

“Le premier est assez contre-intuitif, explique Mathilde Fontez, rédactrice en chef du magazine scientifique Epsiloon sur Franceinfo. Qu’est-ce qui se passe quand on regarde une personne masquée ? On imagine automatiquement, sans même s’en apercevoir, la partie manquante.” Pourtant, les scientifiques ont pendant longtemps pensé que le masque était négatif, car imaginer la partie manquante du visage demandait plus d’effort, ce qui rendait moins attractif de regarder quelqu'un. “Et par association, on pensait qu’il serait jugé moins agréable tout court : moins beau”, indique Mathilde Fontez.

Masque chirurgical : on idéalise la partie manquante du visage

Le processus même de reconstruction de la partie cachée du visage prend le dessus. “Ce que les chercheurs voient, c’est que quand on fait ça, on n’invente pas de défauts : on construit spontanément une image aux propriétés optimales”, révèle la rédactrice en chef. On extrapole la personne, car on crée la partie masquée sur une hypothèse. On lui invente ce que l’on veut voir, c’est-à-dire un joli nez, un beau menton, un sourire éclatant…

Or, le masque chirurgical a longtemps été associé à la maladie. Une étude japonaise, réalisée en 2016, c’est-à-dire bien avant la pandémie de la Covid-19, avait prouvé qu’il rendait une personne moins attrayante. Les individus interrogés notaient moins bien les porteurs de masques chirurgicaux. Ils les associaient à une idée de maladie ou de mauvaise santé. Deux ans après, alors que ces expérimentations ont été reproduites, tout s’est inversé. “Dans les expériences, les visages cachés par un masque chirurgical, ou même en tissu, ont été perçus plus beaux que ceux qui étaient cachés par exemple par un livre”, illustre la journaliste.

La pandémie a changé notre perception des masques

Les scientifiques expliquent ce retournement de situation par un changement de normes sociales. Au début de la pandémie, le masque faisait peur, alors qu’aujourd’hui, il évoque indirectement la lutte contre la maladie. Les médecins, et les infirmiers sont devenus des icônes avec la pandémie, des icônes positives”, rappelle Mathilde Fontez. Une étude britannique de l'Université de Cardiff, publiée le 10 janvier dans la revue Cognitive Research, montrait la même chose. "A un moment où l'on se sent vulnérable, on peut trouver le port de masques médicaux rassurant et ainsi se sentir plus positif envers le porteur", témoigne au journal britannique The Guardian, le Dr Michael Lewis, co-auteur de l'étude, professeur de psychologie à l'université de Cardiff et spécialiste des visages.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0042698919300215?via%3Dihub%20https://cognitiveresearchjournal.springeropen.com/articles/10.1186/s41235-021-00351-9#s0090

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-billet-sciences-du-week-end/le-masque-nous-rend-plus-beaux_4926517.html

https://cognitiveresearchjournal.springeropen.com/articles/10.1186/s41235-021-00351-9#Sec4

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.