Coronavirus : des chercheurs veulent utiliser les anticorps des moutons pour produire des tests

Des chercheurs de l'Université de Dundee ont voulu comprendre comment vaincre le coronavirus. Pour cela, ils ont étudié les anticorps produits par les moutons, lorsque ces derniers y ont été confrontés.
Coronavirus : des chercheurs veulent utiliser les anticorps des moutons pour produire des testsIstock

Le SRAS-CoV-2, connu sous le nom de COVID-19, agit en infectant le système respiratoire. S'il pénètre dans les poumons, il peut provoquer une réaction immunitaire pouvant entraîner une pneumonie, et à terme la mort.

Des chercheurs de l'Université de Dundee ont identifié 28 protéines produites par le SRAS-CoV-2, qui génèrent une réponse immunitaire dans le corps. Ces protéines s'avèrent des outils de recherche efficaces pour nous aider à comprendre comment le virus nous infecte.

Les virus sont constitués d'un matériel génétique appelée ARN, qui sert de modèle pour leur assemblage. Ce dernier déterminera comment le virus infecte et attaque son hôte (le patient). Les scientifiques ont voulu se servir de ce code génétique pour le combattre, en introduisant les protéines induises par le virus dans des moutons.

Une vingtaine de chercheurs ont participé aux travaux. Chaque chercheur est spécialisé dans un processus particulier : des biologistes moléculaires clonant la séquence génétique, des spécialistes des protéines pour fabriquer les composants, des ouvriers agricoles prenant soin des moutons et des techniciens préparant les anticorps lorsqu'ils ont été récoltés chez les moutons.

Les protéines ont été introduites dans des moutons

La première étape de l'étude consistait à se servir de la séquence génétique du virus, à la convertir en ADN, puis à la reproduire en utilisant une technique connue sous le nom de "réaction en chaîne par polymérase (PCR)".

Cette séquence a ensuite été utilisée pour fabriquer les protéines induites par le virus, permettant aux scientifiques de les récolter et de les disposer en grandes quantités.

Ces protéines ont été introduites chez des moutons dans une ferme locale. Les moutons ont alors commencé à produire des anticorps contre les protéines virales. Ces derniers ont pu être récoltés chez les moutons toutes les semaines.

Les moutons jouissaient d'une vie longue et heureuse dans les champs de la ferme et n'ont pas été troublés par le processus. Les anticorps ont ensuite été étudiés au laboratoire de Dundee. Le produit final sera envoyé aux laboratoires du monde entier pour être utilisé dans la lutte contre le COVID-19.

Les anticorps des moutons se lient aux protéines virales comme ceux des humains

Les anticorps produits par les moutons pourraient être utilisés pour développer des tests de diagnostic. En effet, ces anticorps se lient très étroitement aux protéines virales et n'en reconnaissent pas d'autres, comme ceux du corps humain.

Chaque anticorps ne s'adaptera qu'à la protéine virale pour laquelle il a été conçu. On peut les comparer à la clé de votre porte d'entrée. Il y a des millions de clés, mais une seule s'adaptera parfaitement à la serrure de votre porte et l'ouvrira.

Les anticorps s'avèrent utiles pour identifier chaque partie du virus et pour comprendre comment il nous infecte et la meilleure façon de le vaincre.

Une technique pour identifier rapidement la présence du virus

Les chercheurs voudraient mettre au point une technique permettant d'identifier rapidement la présence du virus. Un test pourrait être utilisé pour déterminer si le virus est présent dans un échantillon, tel qu'un échantillon de sang. Les anticorps peuvent être collés sur une plaque et l'échantillon passé sur la plaque : les anticorps reconnaîtront le virus.

On pense que certaines parties du virus sont très importantes dans les processus par lesquels il nous infecte ou attaque nos poumons. Être capable de capturer et d'étudier ces parties du virus en ayant des anticorps qui les capturent et les identifient spécifiquement nous permettrait de comprendre cela beaucoup plus rapidement.

"Nous mettrons ces anticorps à la disposition des chercheurs du monde entier pour aider à lutter contre le COVID-19", concluent les chercheurs.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

How sheep and bacteria are helping the fight against COVID-19, Sheep Central  3 avril 2020