Sommaire

Le nouveau coronavirusSARS CoV-2 a fait du chemin depuis son apparition sur le marché de Wuhan dans la Province de Hubei en Chine en décembre dernier. Il est désormais présent dans le monde entier, et notamment en France, où il a conduit à des mesures de confinement strictes.

Dans notre pays, les victimes du coronavirus se multiplient encore chaque jour. En attendant, les Français paniquent dès l'apparition du moindre symptôme et le Samu croule sous les appels.

"Il est temps de passer un certain nombre de messages à la population", estimaient trois professionnels de santé sur le plateau de LCI courant mars dernier. Les médecins urgentistes Gérald Kierzek et Patrick Pelloux, ainsi que le président de l’Union française pour une médecine libre, Jérôme Marty, ont appelé les Français qui ne présentent pas de symptômes graves de la maladie "à ne plus appeler le 15". Or comment reconnaître un signe grave du coronavirus ? À quel moment appeler le Samu ? En cas de symptômes bénins, que faire ? On vous répond avec les explications du Pr Stéphane Gayet, infectiologue au CHU de Strasbourg.

Covid-19 : contactez votre médecin en cas de symptômes bénins

Avant toute chose, il convient de rappeler les symptômes, actuellement identifiés comme révélateurs du Covid-19.

La toux est l'un des premiers signes de la maladie Covid-19 et elle manque rarement au tableau clinique. Le professeur Stéphane Gayet, infectiologue et hygiéniste au CHU Strasbourg, nous expliquait que "le début est très progressif, à la différence de la grippe qui commence plus brutalement." Cette toux est sèche : le malade ne crache pas du tout. Ce symptôme est banal et non inquiétant "à moins qu’elle ne devienne si intense qu’elle ne gêne la respiration.

Les céphalées (mal de tête) et la fièvre ont aussi été observées chez de nombreux patients infectés par le coronavirus SARS-CoV 2. "Mais elles sont bien différentes de la grippe : les céphalées sont moins intenses et la fièvre s'installe graduellement", décrit Stéphane Gayet. En outre, des douleurs musculaires, ainsi que des douleurs abdominales peuvent survenir ainsi qu’une diarrhée modérée. Dans certains cas, des vomissements sont également survenus.

Parmi les signes, on peut également citer une petite perte du goût et/ou de l'odorat - également appelée anosmie.

Coronavirus : 8 symptômes moins connus à surveillerCoronavirus : 8 symptômes moins connus à surveillerFièvre, toux, maux de tête, courbatures… Les symptômes les plus fréquents du Covid-19 commencent à être bien connus. Mais d’autres, plus rares, doivent également vous alerter. Anosmie, conjonctivite, chute...

Que faire en cas de symptômes bénins ?

Les autorités sont unanimes sur ce point : si vous êtes concerné par un ou plusieurs signes bénins, il est recommandé de rester isolé et d'entrer en contact avec votre médecin traitant.

"Il ne faut pas appeler le Samu pour des symptômes de rhume ou de grippe, alerte Gérald Kierzek. C’est fondamental, parce que le Samu croule sous les appels".

"Pour tout ce qui ne relève pas d’une consultation urgente, nous demandons aux patients de contacter leur médecin par téléphone et de rester chez eux au maximum", poursuit de son côté Jérôme Marty.

En revanche, si vos symptômes et signes s'aggravent, il devient impératif d'alerter les Urgences. On les décrit page suivante.

Forte fièvre : alertez le 15 si elle ne descend pas

Forte fièvre : alertez le 15 si elle ne descend pas© Istock

Neuf patients sur dix atteints de coronavirus auraient de la fièvre.

La fièvre au cours de l’infection CoVid-19 n’est, en principe, pas très élevée. Elle avoisine les 38 à 39°C. Elle est ainsi moins forte qu'au cours de la grippe. "Au cours de la grippe, la température s'élève rapidement, en quelques heures, et s'accompagne presque toujours de frissons (vraie grippe) ; elle dépasse habituellement 39°C", décrit le Pr Gayet.

Covid-19 : la fièvre s'élève graduellement

"Avec l'infection Covid-19, c'est différent : la température s'élève très graduellement et on ne la sent pas monter. Il n'y a pas de frissons en général, mais une sensation de froid pénible (impossibilité de se réchauffer). La fièvre peut souvent dépasser 39°C, mais on ne se sent pas fébrile comme lors de la grippe (d'où la notion répandue que le CoVid-19 ne donne pas beaucoup de fièvre, notion erronée)".

Fièvre : à quel stade est-elle inquiétante ?

Stéphane Gayet nous précisait que la fièvre est considérée comme "significative" à partir de 37°5 C au repos. En effet, la température monte toujours à l’effort et même pour toute activité physique. Et monter un escalier peut suffire.

Si votre température dépasse les 37°5 C au repos, il est plus prudent de contacter votre médecin. Vous avez aussi la possibilité de téléconsulter.

"Dans 90 % des cas de coronavirus, la fièvre reste inférieure ou égale à 39° C. Si vous atteignez ce seuil, il faut se poser la question d'un appel ou non au Samu (en composant le 15 et en suivant les instructions qui seront données). Il faut bien comprendre qu'une fièvre à 39°C n'est jamais à elle seule un signe de gravité", nous indique l'infectiologue. Ne surtout pas aller de sa propre initiative aux urgences, au risque de propager le virus…

Ce symptôme apparaît après un temps d'incubation pouvant aller jusqu'à 12 jours. La fièvre fait partie des premiers signes observés. Ce signe est présent dans la majorité des cas.

Difficultés respiratoires : elles peuvent révéler une forme grave du Covid-19

Difficultés respiratoires : elles peuvent révéler une forme grave du Covid-19© Istock

L'essoufflement et les difficultés respiratoires peuvent annoncer une forme grave du Covid-19. Si vous vous reconnaissez dans ces manifestations, il faut se poser la question de la nécessité ou non de contacter les Urgences. Le Pr Gayet décrit ces symptômes comme une gêne respiratoire au repos ainsi que des douleurs thoraciques violentes et intenses.

En cas de difficultés respiratoires : être prêt à appeler les urgences (15) si la situation se détériore

Le Coronavirus SARS CoV 2 provoque une maladie infectieuse des poumons. Ainsi en plus de la toux, d’autres troubles respiratoires ont été décrits chez les patients. Un tiers d’entre eux sont modérément essoufflés (dyspnée modérée).

De plus, un léger état confusionnel est observé chez le malade dans 10 % des cas. Les personnes ainsi touchées ne savent plus très bien où elles en sont. Ce signe est, en principe, provoqué par le manque d’oxygène (hypoxémie). En cas de difficultés respiratoires réelles et évolutives, il est recommandé d'appeler le 15.

"Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires j’appelle le SAMU- Centre 15", préconise le Gouvernement.

Chute de tension : attention, si vous êtes en dessous de 9

Chute de tension : attention, si vous êtes en dessous de 9© Istock

Il faut aussi se montrer vigilant et réactif si le patient a un pouls très rapide (plus de 85 par minute) en présence d'une chute de la pression artérielle (en dessous de 10 ou 9 en fonction des valeurs habituelles du sujet), de marbrures (livedo) sur l’abdomen et les membres inférieurs, d'une dyspnée marquée, nous mettait en garde l'infectiologue Stéphane Gayet.

La chute de la tension fait partie des symptômes du Covid-19, lorsque celui-ci prend une forme grave. Si vous êtes concerné, la question de l'appel au Samu, se pose.

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si l'OMS avait recommandé que les pays s’équipent en oxymètres de pouls qui permet de détecter précocement une baisse de l’oxygénation du sang.

Tachycardie : ce phénomène ne doit pas être pris à la légère

Par ailleurs, le Pr Gayet nous alerte également face à la tachycardie. Généré par une accélération du cœur supérieure à 90 pulsations par minute (au lieu de 60 à 80 pulsations), ce phénomène ne doit pas être négligé, particulièrement en cette période marquée par la profusion du coronavirus.

La tachycardie constitue un symptôme d'alerte qui peut signifier une forme grave de coronavirus. Selon plusieurs scientifiques, le coronavirus peut non seulement générer des complications chez les patients atteints de maladies cardiaques chronique, mais aussi provoquer des lésions cardiaques chez les patients ne souffrant d'aucun problème a posteriori.

La cyanose : à repérer chez les personnes fragiles

La cyanose : à repérer chez les personnes fragiles© Creative Commons

Crédits : James Heilman, MD, 23 octobre 2011 - CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.en

Certains signes du CoV-19 peuvent être inquiétants pour les personnes atteintes et fragiles. "Le signe à guetter en priorité est la cyanose", nous expliquait aussi le Pr Stéphane Gayet. Ce symptôme se caractérise par une coloration bleutée des lèvres et des ongles.

En outre, la paralysie d'un membre ou d'un visage doit aussi vous alarmer.

Cyanose : elle se produit lorsqu'il y a peu d'oxygène dans le sang

Si la cyanose se produit, vos extrémités auront tendance à virer vers le bleu, décrit l'infectiologue. La cyanose peut concerner une région localisée (comme les doigts ou le visage) ou toucher l’organisme entier. Ce symptôme désigne la coloration bleutée que prennent la peau et les muqueuses quand le sang contient une faible quantité d’hémoglobine liée à l’oxygène.

Quand il y a peu d’oxygène dans le sang, il prend une couleur rouge sombre. Et quand l’ensemble des vaisseaux (de tout le corps ou d’une région du corps) transporte du sang peu oxygéné, alors il cause à la peau la coloration bleutée caractéristique de la cyanose.

"Il faut relever et noter tous les symptômes" avant d'appeler le Samu

"Devant l'un de ces symptômes ou signes, il est licite de craindre une évolution grave. Il faut relever et noter tous les symptômes et signes, y compris la température centrale. L'appel au SAMU ne doit se faire qu'après avoir fait cela ; le plus souvent, il n'y a pas d'urgence immédiate et il est toujours bien de commencer par joindre son médecin généraliste traitant", déclare l'infectiologue.

Pour rappel, les personnes considérées comme fragiles sont les personnes âgées, en surpoids, ainsi que les patients fragilisés par des pathologies chroniques (maladies cardiaques, pulmonaires, diabète, cancers...).

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Merci au Pr Stéphane Gayet, infectiologue au CHU de Strasbourg

"Appeler le 15 seulement en cas de symptômes graves" : l’appel de 3 médecins sur LCI, 15 mars 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.