Pour lutter contre la seconde vague de Covid-19, le confinement a à nouveau été instauré en France. Cette nouvelle quarantaine signe également le retour de la fameuse attestation de sortie, dont les Français doivent se munir lors de leurs rares sorties.

Elle inclue plusieurs motifs qui peuvent justifier une sortie, dont notamment le trajet entre le domicile et le lieu de travail, les achats de premières nécessités, l’assistance aux personnes vulnérables, le motif familial impérieux, la garde d’enfants ou encore les déplacements brefs dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon d’un kilomètre liés à l’activité physique ou à la promenade.

Or, existe-t-il des cas de figure où les déplacements brefs peuvent être prolongés ? Votre médecin traitant, est-il apte à vous autoriser une sortie durant plus d’une heure si votre état de santé le justifie ? Vous êtes nombreux à vous poser cette question. C’est pourquoi nous avons interrogé le Dr Xavier Ballongue, médecin à SOS Médecins.

"Le médecin ne fera en aucun cas une attestation pour permettre au patient de sortir plus longtemps"

Le Dr Ballongue est unanime : "l'attestation de sortie, c'est pour se rendre à un rendez-vous médical (consultation), à l'hôpital, faire du sport pendant 1h... mais le médecin ne fera en aucun cas une attestation pour permettre au patient de sortir plus longtemps".

En d’autres termes, il ne vous sera pas possible de bénéficier d’un assouplissement des mesures du confinement grâce à votre médecin.

Si vous souffrez d’un handicap, vos conditions de sortie se verront assouplies

Néanmoins, si vous souffrez d’un handicap, vos conditions de sortie se verront assouplies. "Pour les personnes en situation de handicap domiciliées chez elles, leurs parents ou leurs proches : leurs sorties, soit seules soit accompagnées, en voiture ou non, ne sont pas limitées à 1H, ni contraintes à 1Km du domicile -pour permettre notamment d’aller dans un lieu de dépaysement-, ni régulées dans leur fréquence et leur objet, dès lors que la personne ou son accompagnant justifie aux forces de l’ordre d’un document attestant de la situation particulière de handicap", annonçait le gouvernement.

En outre, "tous les établissements et services médico-sociaux (ESMS) pour enfants et pour adultes handicapés restent ouverts, c’est la grande différence avec le premier confinement », annonçait la secrétaire d’État chargée du handicap, Sophie Cluzel, il y a quelques jours. Le mot d’ordre, c’est que tout reste ouvert, pour éviter les pertes d’acquis qu’on a pu voir lors du premier confinement".

Par ailleurs, une autre mesure a été prise. Elle concerne les personnes non voyantes : ces dernières n’ont pas besoin d’attestation de déplacement.

Les autres personnes victimes d’un handicap sont invitées à télécharger les attestations sur handicap.gouv.fr.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.