Les solutions hydroalcooliques pour les mains seraient-elles cancérigènes ? C’est en tout cas ce que craint Valisure, pharmacie en ligne américaine qui analyse la composition de médicaments. Dernièrement, le groupe a mené des tests sur les produits nettoyants pour les mains, qui se sont popularisés depuis l'arrivée de la pandémie.

Le benzène, un ingrédient très contrôlé

Utilisé à l’origine dans les hôpitaux, le gel hydroalcoolique s'est largement démocratisé depuis l’arrivée de la Covid-19 et de la pandémie mondiale. Alors que des millions de personnes utilisent aujourd'hui cette solution pour se désinfecter les mains, le groupe pharmaceutique américain, Valisure s’est penchée sur la composition de 260 lots de 168 marques de gel hydroalcoolique vendues aux USA.

Leurs analyses constatent que parmi ces lots, 44 produits contiendraient une forte quantité de benzène. En outre, 21 d'entre eux dépasseraient le seuil autorisé par la FDA (Food and Drug administration NDLR), l’organisme de contrôle de santé Américain. “Ce produit est un cancérogène connu qui peut provoquer des leucémies” a déclaré le docteur Robert Glatter, médecin urgentiste du Lenox Hill Hospital de New York au site Healthline, rapporteur de l’étude.

Si le benzène ne vous parle pas, c’est parce que ce solvant est extrêmement inflammable. Son utilisation en France est donc fortement réglementée. Ainsi, il est interdit de commercialiser des produits qui dépassent dans leurs compositions 0,1% de benzène.

Benzène : un risque d’intoxication pour les enfants

"Sur les 44 lots de désinfectant pour les mains contenant du benzène, au moins 20 (45%) ont des étiquettes de produit qui indiquent l'utilisation d'ingrédients supplémentaires pour améliorer l'odeur, le goût ou l'apparence, qui ne respectent pas les directives de la FDA", a déclaré le groupe pharmaceutique à travers un communiqué.

Les senteurs agréables de certains gels ainsi que leur consistance présente un risque réel selon Valisure. Des enfants en bas âge pourraient avoir la mauvaise idée de goûter le contenu d'un flacon et ainsi s'exposer à des risques pour leur santé sur le long terme.

Une pétition pour éviter un scandale sanitaire

La pharmacie en ligne Valisure a donc soumis une pétition citoyenne à la FDA qui demande un rappel immédiat des lots concernés et la mise à jour des directives afin d’inclure une limite d’exposition au benzène. Certains lots étudiés par Valisure pourraient contenir jusqu’à huit fois la dose maximale autorisée par la FDA.

Cancer : devons-nous nous méfier des gels hydroalcooliques vendus en France ?

"C'est un produit cancérigène, arrêtez de l'utiliser" alertait la page Facebook de Santé+ Mag dernièrement en parlant du gel hydroalcoolique. Toutefois, leurs arguments n'avaient "rien de scientifique" affirment des spécialistes à l'AFP. Si l'éthanol présent dans les gels hydroalcooliques est classé cancérigène par le Centre de recherche contre le cancer, c'est uniquement lorsque celui est associé à la boisson alcoolisée.

Contacté par l'AFP au sujet des gels hydroalcoolique, l'ANSM, Agence du médicament, a indiqué que "aucun risque cancérogène, reprotoxique ou neurotoxique, par voie cutanée ou inhalée, n’a été identifié suite à l’exposition à l’éthanol contenu dans les produits hydro-alcooliques". Pour rappel, en France, l'utilisation du benzène est réglementée.


mots-clés : Cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.