Dépression et arrêt de la pilule : y a-t-il un lien ?

Publié le 26 Août 2018 par La Rédaction Médisite
Si la pilule permet d’éviter une grossesse non désirée, elle n’est pas sans effets secondaires physiques et psychologiques. Qu’en est-il de l’arrêt de la pilule ? Y a-t-il un lien entre l’arrêt de la pilule et la dépression ?
Publicité

6752027-inline-500x375.jpg© Istock

Pilule et dépression: un lien possible

Une étude danoise menée par l’université de Copenhague sur plus d’un million de femmes et publiée en septembre 2016 établit un lien entre pilule et dépression. Que ce soit la prise de pilule ou l’arrêt de pilule, des changements hormonaux opèrent, notamment au niveau du taux d’œstrogènes dans le sang. Or les œstrogènes ont une incidence indirecte sur l’humeur de la femme. A cela, une possible raison: les œstrogènes interviennent dans le métabolisme de la vitamine B6. Or cette vitamine participe à la production de dopamine et de sérotonine, deux neurotransmetteurs essentiels de la santé mentale, du moral.

Publicité
Publicité

Arrêt de la pilule et dépression: un effet indésirable contredit

En 2018, les scientifiques de l’université de l’Ohio ont contredit les conclusions de leurs homologues danois. Pour eux, il n’existe pas de lien entre la prise ou l’arrêt de la pilule et la dépression. Ils concluent qu’il n’existe pas de preuve digne de ce nom qui établisse un lien direct entre prise ou arrêt de progestérone et santé mentale.Au regard de ces études contradictoires, il est donc difficile de se prononcer sur l’incidence de l’arrêt de la pilule et la dépression. En cas de sentiment de troubles de l’humeur suite à l’arrêt de la pilule, il convient d’en parler à son médecin.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X