Avortement : que faire si le délai légal est dépassé ?

Publié le 10 Juillet 2018 à 16h00 par La Rédaction Médisite
En France, l’avortement est un acte qui doit être effectué dans le strict respect de la loi. En cas de dépassement des délais, il existe des solutions tout à fait légales.

6749316-inline-500x333.jpg© Istock

Avortement: démarches

Avant que l’avortement soit effectué, il est nécessaire d’effectuer certaines démarches, comme les deux consultations obligatoires, l’une pour être informée, l’autre pour choisir la méthode d’avortement d’un commun accord avec le professionnel de santé. Il peut s’agir de la méthode chirurgicale ou de la méthode médicamenteuse. Il faut aussi prendre en compte l’obligation d’un troisième rendez-vous pour un entretien psycho-social. Une personne majeure peut demander cet entretien, mais rien ne l’y oblige. En revanche, il est obligatoire pour une patiente mineure qui souhaite avorter.

France : délais d’avortement légaux

Les délais d’avortement légaux diffèrent selon la méthode d’avortement choisie. L'IVG est possible jusqu'à la fin de la 12e semaine de grossesse pour la méthode instrumentale, et jusqu'à la fin de la 7e semaine de grossesse pour la méthode médicamenteuse. Cette méthode nécessite la prise de deux médicaments à un intervalle compris entre 36 et 48heures.

Avortement hors délais : se tourner vers nos voisins européens

En cas de dépassement des délais légaux, de nombreuses femmes françaises optent pour un avortement à l’étranger, c’est-à-dire dans un pays de l’Union européenne. Certains pays voisins pratiquent l’avortement jusqu’à la 22e semaine de grossesse, d’autres comme les Pays-Bas jusqu’à la 24e semaine. Avant de prendre sa décision, il est vivement recommandé de se rapprocher du Planning familial le plus proche de son domicile, ou de consulter le site internet officiel.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X