Les pilules minceur, produits miracle ?

La pilule amaigrissante Alli® a été vendue sans ordonnance de 2009 à 2012. Après de nombreuses polémiques et controverses, le fabricant a cessé sa commercialisation sur le territoire français. Pourquoi cette pilule inquiétait-elle les autorités sanitaires ? Le point sur les risques des pilules anti obésité.

Publicité

Pilules Alli® : quels sont les risques ?

© IstockAvant même son arrivée sur le marché français le 6 mai 2009, la pilule Alli® fait polémique. L'Afssaps (ex-ANSM) émet rapidement des alertes et rappelle qu’elle est préconisée uniquement en cas d’obésité (IMC supérieur à 30) et qu’il existe des effets secondaires…

Publicité
Publicité

Quels sont les risques ? Troubles gastro-intestinaux (diarrhées), carences (Alli® agit sur l’assimilation des graisses et peut ralentir l’absorption des vitamines), reprise de poids à l’arrêt du traitement, hypoglycémie (diabétiques), interactions médicamenteuses (pilules contraceptives...).

Pourquoi sans ordonnance ? Alli® 60 mg était une version "light" : son principe actif (orlistat, comme le Xenical® vendu sur ordonnance) est dosé à 50 %. Les pharmaciens doivent le réserver aux cas préconisés.

Quelles sont les pilules contre l’obésité disponibles ?

Le Xenical®, variante d'Alli®, vendu sur ordonnance et deux fois plus dosée (molécule : orlistat), est toujours disponible. Il est fabriqué par les laboratoires Roche depuis 1997.

Le Sibutral® (Sibutramine), commercialisé par les laboratoires Abbott depuis 2001 sur le territoire français, est supprimé du marché le 21 janvier 2010.

L'Acomplia® (rimonabant) des laboratoires Sanofi Aventis, disponible en France depuis mars 2007, n’est lui aussi plus en vente depuis le 24 octobre 2008. L’Agence européenne du Médicament (EMEA) avait au préalable recommandé la suspension de son Autorisation de mise sur le marché.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X