Victime d’une hépatite aiguë à cause de compléments alimentaires

Publié le 27 Mars 2019 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Une femme de 64 ans a été diagnostiquée d'une hépatite aiguë après avoir pris des compléments alimentaires à base de levure de riz rouge pour réguler son taux de cholestérol.
Publicité

La prise de compléments alimentaires n'est pas anodine. Dans un article publié dans le British Medical Journal Case Reports le 25 mars 2019, des médecins américains rapportent le cas d'une femme de 64 ans qui a contracté une hépatite aiguë après avoir pris des compléments alimentaires à base de levure de riz rouge pour réguler son taux de cholestérol.

Les symptômes sont apparus quelques jours après le début de la prise

La levure de riz rouge est en effet utilisée comme une alternative aux statines pour traiter l'hyperlipidémie car elle comporte la même substance que l'on peut retrouver dans ces médicaments, la monacoline K. La sexagénaire s'est présentée à l'hôpital Henry Ford à Détroit dans le Michigan souffrant de ballonnements, d'un sentiment de satiété précoce et d'une fatigue depuis plusieurs semaines. Ses urines étaient également plus foncées, ses selles plus claires et elle avait récemment développé un ictère. Des symptômes qui étaient apparus quelques jours à peine après avoir commencé la prise de compléments alimentaires, avec une dose de 1200 mg par jour.

Publicité
Publicité

Compléments alimentaires : les médecins appellent à un meilleur contrôle

Après lui avoir fait subir une prise de sang, un scanner abdominal et une biopsie du foie, le verdict a fini par tomber : la patiente souffrait d'une hépatite aiguë, que les médecins imputent formellement à la prise des compléments alimentaires. Le traitement a consisté en l'administration de corticoïde par voie intraveineuse et l'arrêt des compléments alimentaires, qu'elle ne devrait plus reprendre à l'avenir ont précisé les médecins.

Selon eux, "les compléments alimentaires ne sont pas nécessairement plus sûrs que les médicaments prescrits, et les médecins et les patients devraient rechercher leurs potentiels effets secondaires avant de les utiliser ou d'autoriser leur utilisation. Il y a besoin de plus de régulation pour prévenir ces effets secondaires."

Plusieurs cas d'atteintes hépatiques récensés en France

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) a elle aussi alerté des risques de la prise de compléments alimentaires à base de levure de riz rouge après avoir reçu plusieurs signalements d'atteintes hépatiques, "associées ou non à une atteinte musculaire". Ainsi, elle recommande aux consommateurs :

  • De prendre conseil auprès d’un professionnel de santé avant de consommer des compléments alimentaires à base de levure de riz rouge.
  • De s’abstenir de consommer ces compléments alimentaires s’ils sont traités avec des médicaments hypocholestérolémiants à base de statines ou s’ils ont dû arrêter ces médicaments suite à l’apparition d’effets indésirables (patients dits "intolérants aux statines"), sauf avis médical spécifique."

Elle rappelle également aux professionnels de santé que :

  • Les compléments alimentaires à base de levure de riz rouge ne sont pas une alternative à un traitement médicamenteux hypocholestérolémiant ;
  • les personnes traitées par des médicaments pouvant interférer avec le métabolisme des lipides et des statines ne doivent pas consommer de compléments alimentaires contenant de la levure de riz rouge ;
  • tout effet indésirable survenant après consommation de compléments alimentaires contenant de la levure de riz rouge doit être signalé à l’Agence.
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X