Sommaire

Le bêta-carotène dangereux pour les poumons

Le bêta-carotène dangereux pour les poumons© IstockLe bêta-carotène (pro vitamine A), fréquent dans certains compléments alimentaires, n’est pas sans danger. Sa prise quotidienne augmenterait de 20 à 30 % le risque de cancer du poumon chez les fumeurs (études Caret, USA, 1996 et ATBC, Finlande, 1993), ainsi que "le risque de cancer de la peau", précise le Pr Serge Hercberg, de l’Inserm. Les dosages à ne pas dépasser : la dose de bêta-carotène ne doit pas dépasser 4,8 mg/jour et doit être ponctuelle (pas plus d’une cure une à deux fois par an). Où trouver l’équivalent dans l’alimentation ? 50 g de carottes râpées, 300 g d’abricots, 250 g de chou vert ou 200 g de haricots verts apportent les 4,8 mg de bêta-carotène.

Deux plantes à l’origine d’hépatites

Deux plantes à l’origine d’hépatitesGermandrée et kava-kava sont deux plantes nuisibles au foie. La première est réputée pour ses vertus amaigrissantes, et la deuxième vendue contre l’anxiété et la fatigue. Mais elles ont provoqué une centaine de cas d’hépatites et quatre décès. Elles restent disponibles sur Internet. Le doses à ne pas dépasser : sauf avis de votre médecin, n’en achetez pas ! A noter : l’Afssa réévalue quotidiennement les risques de ces produits. Dernièrement, le ministère de la Santé a rappelé les dangers de l’éphédrine. Ce dérivé de l’éphédra, présent dans certains compléments alimentaires, est à l’origine d’un décès au Danemark. Il perturberait le rythme cardiaque. Où trouver l’équivalent dans l’alimentation ? Il n’y en a pas !

Vitamines A et E : elles augmentent la mortalité

Vitamines A et E : elles augmentent la mortalité© IstockConnues pour leurs propriétés antioxydantes, les vitamines A et E sont les stars des compléments alimentaires. Pourtant, les travaux du Dr Goran Bjelakovic (Danemark, The Lancet, 2004) montrent une augmentation de 4 % à 7 % de la mortalité associée à leur prise à des doses dix fois supérieures aux apports recommandés. En éliminant les radicaux libres, elles feraient baisser les défenses immunitaires… Les doses à ne pas dépasser : 0,8 mg de vitamine A et 12 mg de vitamine E par jour, en cure deux fois par an maximum et sur avis médical. Où trouver l’équivalent dans l’alimentation ? Dans les germes de blé, les amandes, les noix (vitamine E), le poisson, le foie ou le beurre (vitamine A).

Phyto-oestrogènes : gare aux cancers !

Phyto-oestrogènes : gare aux cancers !© IstockLeurs effets sur les bouffées de chaleurs ne sont pas démontrés. Les phyto-oestrogènes (molécules végétales présentes notamment dans le soja et le houblon) sont pourtant vendus sans ordonnance, et ce alors que, pour l’Afssa, "ils interfèrent avec le système hormonal." A la différence des médicaments, les compléments alimentaires n’ont en effet besoin d’aucune autorisation de mise sur le marché (AMM). Les doses à ne pas dépasser : 1 mg de phyto-oestrogènes par kilos/jour maximum. Ils sont déconseillés aux femmes ayant des antécédents personnels ou familiaux de cancer du sein. Prenez toujours l’avis d’un médecin phytothérapeute.

Le fer, toxique pour le foie

Le fer, toxique pour le foie© IstockSi le fer est réputé pour pallier la fatigue et améliorer la mémoire, à long terme et à forte dose il peut entraîner des cirrhoses, voire des cancers du foie, du fait de son accumulation dans le tissu hépatique. Selon une étude américaine réalisée par Karen Powers de 1992 à 2002, son excès peut aussi augmenter les risques de maladie de Parkinson. Les doses à ne pas dépasser ? 9 mg par jour. Au-delà, demandez l’avis de votre médecin traitant. Où trouver l’équivalent dans l’alimentation ? Dans le foie, les œufs, les moules, les huîtres, les amandes, les épinards et la viande.

Cocktails vitaminiques et surdosage

Cocktails vitaminiques et surdosage© Istock"La prise de plusieurs compléments alimentaires pendant plusieurs mois est très dangereuse", explique le Pr Serge Hercberg. Pourquoi ? Parce qu’on augmente ainsi son risque de dépasser les doses nutritionnelles recommandées ! Et s’il y a surdosage, les compléments peuvent être toxiques. C’est le cas des vitamines A, E et du bêta carotène qui, associés, augmenteraient la mortalité, mais aussi de la vitamine C et du fer qui favoriseraient les atteintes hépatiques. A noter : la vitamine E annule les effets des oméga 3, ces fameuses graisses bénéfiques aux artères et au cerveau.

Des risques de carences…

Des risques de carences…© Istock"Mieux vaut manger un fruit qu’avaler une pilule", insiste le Pr Serge Hercberg. Une seule substance (vitamine C) ne peut en effet avoir les mêmes bienfaits que plusieurs nutriments interagissant entre eux au sein d’un végétal ! Par ailleurs, le risque de surdosage est accru si l’on consomme des compléments alimentaires quotidiennement. Et le Pr Hercberg d’ajouter : "Si on cherche des vitamines non pas dans les fruits, mais dans des compléments, on ne mange plus de végétaux et on les remplace par des crèmes dessert défavorables à l’équilibre nutritionnel."

Des étiquettes mensongères…

Des étiquettes mensongères…© IstockEn 2007, deux patients du Dr Claus Roehrborn (Texas) ont développé un cancer de la prostate après avoir pris des compléments alimentaires. L’étiquette du produit listait des composants non présents, donnait des concentrations fausses, et n’était pas complète ! Pour éviter les accidents, sachez que l’étiquetage d’un complément alimentaire doit comprendre la dénomination de vente "complément alimentaire", le mode d’emploi, la dose journalière recommandée la liste des composants, et les précautions d’emploi. En cas de doute, demandez conseil à un médecin.

> Comparez les mutuelles et augmentez le nombre de séances avec un nutritionniste !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.