Carence en fer : comment prendre les compléments alimentaires ?

Publié le 29 Novembre 2018 par La Rédaction Médisite
Les femmes sont les plus touchées par les carences en fer. En effet, au cours de chaque cycle, les menstruations provoquent une perte de fer. Ce sont donc les femmes qui naturellement se tournent le plus vers des compléments alimentaires à base de fer. Seulement attention, ces supplémentations en fer ne sont pas sans effets secondaires (constipation et nausées) et doivent répondre à des carences avérées en fer. Par ailleurs, les compléments alimentaires doivent être pris selon certaines modalités afin de permettre une bonne assimilation du fer.
Publicité
Carence en fer : comment prendre les compléments alimentaires ?Istock

Adapter son alimentation à la prise de compléments alimentaires

Il est tout à fait possible d’être en manque de fer même si l’alimentation est équilibrée. C’est le cas des femmes qui, en raison de leurs règles, perdent du fer à chaque cycle menstruel. Attention toutefois à ne pas prendre de compléments alimentaires à base de fer avec n’importe quel aliment. En effet, certains aliments nuisent à l’assimilation du fer par l’organisme, tandis que d’autres le facilitent. En l’occurrence, il faut éviter de prendre une supplémentation en fer avec du thé, du café ou des produits laitiers. A contrario, les aliments riches en vitamine C (agrumes notamment) vont favoriser l’assimilation du fer.

A lire aussi : Centres anti-poison

Publicité

Les compléments alimentaires à base de fer doivent répondre à une carence en fer

Une carence en fer se traduit par des symptômes associant une fatigue persistante, une pâleur, des malaises. Des symptômes qui peuvent conduire à vouloir se supplémenter en fer, d’autant que celui-ci est disponible sous forme de compléments alimentaires sans ordonnance. Mais si les compléments alimentaires sont en vente libre, cela ne signifie pas qu’ils peuvent être pris sans risque et n’importe quand. En effet, ils doivent répondre à un besoin réel, pas à une hypothétique carence. Autrement dit, seule une carence en fer, attestée par une prise de sang, devra faire l’objet d’une prise de compléments alimentaires à base de fer. Et ceci est vrai pour tout complément alimentaire : ils ne sont jamais à prendre à la légère. Le cas échéant, les suppléments alimentaires à base de fer seront inutiles et même dangereux. En effet, la personne risque une surdose de fer dans le sang, laquelle est néfaste pour l’organisme : troubles cardiaques, maladies du foie. Il est donc déconseillé de pratiquer l’automédication ou plus exactement l’autoprescription d’une supplémentation en fer. Il faut par contre prendre rendez-vous chez son médecin, pour comprendre l’origine de la fatigue, des malaises et de la pâleur constatées, et, si et seulement si ces derniers sont l’expression d’une carence en fer, prendre une supplémentation sur une durée et à un dosage précisés par le médecin. Enfin, comme la prise de compléments alimentaires à base de fer peut provoquer de la constipation et des nausées, le médecin pourra prescrire des laxatifs pour contourner ce problème, de même qu’une augmentation progressive de la dose de fer pour limiter les nausées et vomissements.

Publicité

La prise de compléments alimentaires doit donc être encadrée et répondre à un besoin.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X