Éliminer les graisses saturées, facteur de cancers, diabète et maladies cardiovasculaires

Publié le 05 Juillet 2019 à 16h08 par Agathe Boussard, journaliste santé
Supprimer entièrement les ingrédients riches en graisses saturées de son alimentation s’avère nocif selon des chercheurs. Ce pourrait même être facteur de cancers, diabète et maladies cardiovasculaires.

Éliminer les graisses saturées, facteur de cancers, diabète et maladies cardiovasculaires© Istock

On pense souvent que les aliments dont on raffole sont mauvais pour la santé ! Et pour cause. Depuis plusieurs dizaines d’années, il n’est pas rare d’entendre les organismes de santé nous alerter sur les effets néfastes des graisses saturées. Fromage, chocolat, viande, beurre ou encore œufs font souvent l’objet de campagnes visant à réduire leur consommation. Et pourtant, ces aliments riches en matières grasses auraient des effets bénéfiques sur notre santé ! C’est en tout cas ce qu’indique le département de nutrition de l'Université de Copenhague dirigé par Arne Astrup.

Selon les scientifiques, "une recommandation visant à réduire la consommation de graisses saturées totales… pourrait entraîner une réduction de la consommation d'aliments riches en nutriments". Or, ces nutriments, vitamines, minéraux et fibres, sont vitaux pour notre corps. "Dire aux gens de ne pas manger de graisses saturées peut constituer un mauvais conseil et faire plus de mal que de bien", avertissent même les chercheurs.

L’OMS pointé du doigt

Les experts déplorent la politique de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Selon eux, l’OMS recommande vivement aux individus de réduire leur consommation de graisses saturées mais omet de donner certaines informations. Les chercheurs souhaiteraient que l’organisation soit plus précise dans ces messages aux consommateurs. Ils préconisent ainsi de prendre en compte l’apport général des aliments riches en graisses saturées pour la santé au lieu de se concentrer sur les seuls effets négatifs.

Ils soulignent aussi les faux pas scientifiques et politiques commis, selon eux, sur ce sujet. Selon les chercheurs, ces erreurs ont « peut-être eu comme conséquence d’encourager la consommation d'acides gras trans encore moins sains », et ont « peut-être entrainé la mort de centaines de milliers de personnes ces dernières années ».

Les aliments contenant des acides gras trans sont des aliments transformés obtenus en ajoutant de l'hydrogène à des huiles végétales. C’est par exemple le cas des aliments frits. Plusieurs pays ont pris conscience du problème comme le Danemark qui a interdit les acides gras trans en 2004. L’Union européenne devrait suivre et prononcer une interdiction prochainement. Aux Etats Unis, et en Angleterre, les acides gras trans constituent un vrai problème de santé publique."On estime que la consommation généralisée de gras trans est responsable de 6 à 19% de tous les épisodes de maladies coronariennes aux États-Unis en 2006 et a causé environ 2 700 décès par an au Royaume-Uni", ont ainsi déclaré les scientifiques.

L’appel d’une douzaine de chercheurs

Plus d'une douzaine de scientifiques européens et américains se sont regroupés et ont appelé, dans une tribune commune, à ne pas stigmatiser les graisses saturées. Les aliments riches en nutriments pourraient, ont-ils ainsi écrit, réduire les risques de contracter certaines maladies. Parmi ces maladies, on retrouve le diabète de type 2, des maladies non transmissibles comme le cancer, la malnutrition ou encore les problèmes de coeur !

Les graisses saturées divisent toujours autant

La question des graisses saturées fait l'objet depuis des années d'un intense débat entre les scientifiques. Si certains mettent en avant les bienfaits de ces graisses pour la santé, d'autres se montrent beaucoup plus mesurés. Certains alertent sur les dangers d'une trop forte consommation de graisses saturées, augmentant le risque de cholestérol et de maladie cardiaque. Ils expriment leurs inquiétudes quant au message retenu par les consommateurs, selon lequel il ne serait pas nécessaire de réduire sa consommation de graisses saturées.

Des experts sur le terrain demandent aux chercheurs d'éviter de critiquer les directives de l'OMS, cette dernière n'ayant pas encore publié l'intégralité de ses recommandations.

A l'heure actuelle, le National Health Service, le système de santé publique anglais, conseille à la gente masculine adulte de ne pas consommer plus de 30 g de graisses saturées par jour. Quant aux femmes, il est recommandé qu'elles ne consomment pas plus de 20 g. L'Organisation mondiale de la santé invite à remplacer les graisses saturées par des acides non saturés.

Les graisses saturées, c'est quoi exactement ?

Présentes dans le fromage, le chocolat, le beurre ou les viandes, les graisses saturées existent sous plusieurs formes. Consommées à petite dose, elles constituent un bon carburant pour notre organisme. En grande quantité, elles augmentent le taux de cholestérol et par conséquent les risques cardiovasculaires. Elles favorisent aussi les dépôts dans les artères et la création de caillot.

Les graisses saturées diffèrent des graisses insaturées par la manière dont les chaînes d'acides gras sont assemblées.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X