La médecine esthétique continue de plaire et touche un public toujours plus jeune. Selon les chiffres de l’IMCAS (International Master Course on Aging Science, l’un des plus importants congrès mondiaux consacrés à ce sujet), le taux de croissance annuelle mondiale du secteur de la médecine esthétique au sens large était de 8% sur la période 2018-2023.

Outre les injections d’acide hyaluronique dans les lèvres ou du botox dans les rides, il existe une nouvelle technique, le plasmage qui permet de traiter les imperfections de la peau comme l'acné, les rides, le relâchement des paupières, les taches, les cicatrices, les verrues, la dépigmentation, les lésions cutanées.

Le plasmage : une méthode pour resserrer l’épiderme

Le plasmage est une technique de médecine esthétique non invasive. “Grâce à un arc électrique et une petite tige fine de métal que l’on approche de la peau, les électrons vont produire une chaleur, plus précisément un point de chaleur” explique le docteur Patrice Planté et de continuer : “Ce point de chaleur est minuscule au niveau de l'épiderme. Il vient carboniser les cellules qui sont plus ou moins mortes au niveau de l'épiderme. Ces points de chaleur vont donc créer à terme une cicatrisation ; plus les impacts sont serrés, meilleurs seront les résultats. La peau se rétracte et donne un effet lifting.” Après la séance, le patient aura des points rouges, des croûtes autours de la ou les zones traitées qui durent quatre/cinq jours. “C’est la croûte qui va faire l’effet liftant, qui contracte la peau et vous avez en plus, une stimulation du collagène.” Des gonflements peuvent intervenir durant 24 à 48h après l’intervention.

Cette méthode n’est pas adaptée à tout le monde. Le futur patient ne peut pas, par exemple, avoir de pacemaker ou d’implant métallique dans la zone traitée, ne pas se maquiller les jours qui suivent le plasmage, ne pas s’exposer au soleil durant deux mois, ne pas avoir de zone infectée, ne pas être enceinte, ne pas suivre de traitement épileptique ou encore avoir eu des injections de botox dans les 6 mois. Enfin tous les types de peaux ne conviennent pas : les peaux bronzées et noires, phototype 4,5,6 ne peuvent pas avoir recours au plasmage.

Sources

https://www.imcas.com/en

https://www.sfdermato.org/upload/scores/fitzaptrick-07c01cd700377584cb403f9135752e97.pdf

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/qualite-des-soins-et-pratiques/securite/securite-des-pratiques-esthetiques/article/injections-et-autres-pratiques-perforant-la-peau

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.