Décès de Connie Culp, première américaine greffée du visage

Connie Culp, victime de violences conjugales, avait défrayé la chronique en 2008 alors qu’elle devenait la première américaine bénéficiant d’une greffe du visage. Lors d’une dispute, son mari a tenté de l’assassiner avec un fusil de chasse. Connie s’en était sortie littéralement défigurée : elle avait perdu son nez, son œil, son palais et ses joues. Le 31 juillet 2020, la Cleveland Clinic annonce son décès.

L’homme qu’elle aimait lui a volé son visage une nuit de 2004. Il n'était pas à son coup d'essai. Connie Culp a vécu un véritable enfer, à cause de son mari violent pendant de nombreuses années. Mais l’enfer prend une autre dimension lorsque son bourreau décide de s’acharner contre elle avec un fusil de chasse avant de tenter de mettre fin à ses jours. Ce dernier sera finalement sauvé, mais ce n’est pas le cas du visage de Connie. Si elle a survécu à cette tentative de meurtre, ce n’est pas sans séquelle. L’Américaine y perd son nez, un œil, son palais et ses joues. Quatre ans plus tard, elle est devenue la première américaine à subir une greffe de visage.

Trente opérations et une greffe du visage. C’est le prix à payer pour avoir aimé un monstre. La greffe s’est déroulée le 10 décembre 2008. La chirurgienne, Maria Siemionow a dirigé une équipe de médecins lors d’une intervention qui a duré 22 heures et qui avait pour but de remplacer 80 % du visage de Connie par le visage d’une autre femme décédée.

Le 31 juillet 2020, la Cleveland Clinic, hôpital qui avait pris Connie en charge, vient d’annoncer son décès. Une infection serait à l’origine de sa mort, mais n’a, à priori, aucun rapport avec sa greffe. Connie Culp avait 57 ans.

Tom, son époux a été incarcéré, puis libéré après sept années de détention.

Connie a perdu la vue, la parole, l’odorat… et le sourire

La balle tirée par son mari avec un fusil de chasse avait littéralement défiguré Connie. Son nez avait dû être reconstruit pendant l’opération. L’Associated Press (équivalent à l’AFP en France) expliquait que la victime avait dû attendre la greffe pour pouvoir respirer par elle-même et manger des aliments solides.

Connie a également perdu un œil à cause de l’attaque de son mari. Les chirurgiens avaient donc opté pour une prothèse.

Il aura aussi fallu attendre la greffe pour que Connie retrouve l’usage de la parole. Or, même après, son discours était parfois difficile à comprendre. En 2010, l’Américaine a subi sa dernière chirurgie faciale : grâce à cette intervention, elle retrouve la capacité de sourire et de ressentir des sensations faciales dues à la repousse des nerfs faciaux.

"Les enfants me traitaient de monstre"

Heureusement, Connie a pu compter sur le soutien de son fils, Steven, 30 ans, et de sa fille, Alicia, 28 ans. Mais la pire des tortures, c’était le regard des autres, racontait Connie à nos confrères de Paris Match en 2011. "Les enfants me traitaient de monstre. J’essayais de passer outre, ce n’était que des gamins mais, quand même, ça m’inquiétait".

Même après la greffe, Connie n’a pas pu retrouver son visage "d’avant". Le visage est gonflé et carré et la peau s’affaisse. Plusieurs photos sont disponibles dans notre diaporama.

L’histoire de Connie aura marqué l’Amérique entière. Le Dr Frank Papay, président du Cleveland Clinic's Dermatology and Plastic Surgery Institute, qui faisait partie de l'équipe chirurgicale de Culp, s’est exprimé suite au décès de son ancienne patiente. "Connie était une femme incroyablement courageuse, dynamique et une inspiration pour beaucoup. Sa force était évidente. […] Elle a été la patiente de transplantation faciale la plus ancienne à ce jour. Elle était une grande pionnière".

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Associated Press ( AP ) 

Cleveland Clinic, Twitter, 31 juillet 2020