Sommaire

Aussi étonnant que cela puisse paraître, en Amérique, les chirurgiens esthétiques rapportent une “explosion du nombre d’actes chirurgicaux effectués”. Si la plupart des Américains se contentaient jusqu’alors de techniques légères ou peu invasives comme les injections de botox, ils optent désormais pour de véritables opérations esthétiques, profitant des mesures de distanciation physique, comme la quarantaine ou le port du masque, pour cicatriser tranquillement à l’abri des regards.

“Cloîtrés chez eux et lassés de voir leurs visages blafards pendant les réunions Zoom, de nombreux Américains ont trouvé la solution : ils profitent de cette situation exceptionnelle pour s’offrir un lifting, une rhinoplastie ou une abdominoplastie”, rapporte de son côté le New York Times.

L’agence Refinery 29 a contacté les chirurgiens plasticiens les plus renommés des États-Unis afin de connaître les actes les plus demandées en 2020. Aperçu.

“Je n’ai jamais fait autant de liftings du visage que cette année“

La chirurgienne esthétique Diane Alexander, expliquait au New York Times avoir effectué “plus de 256 opérations” pour des patients déclarant se trouver horribles sur la plateforme de visioconférences Zoom.

“Je n’ai jamais fait autant de liftings du visage que cette année, partage la chirurgienne. Nous vivons vraiment dans un monde étrange”.

En outre, il se trouve que le port du masque a poussé de nombreuses personnes à être plus attentive à leur regard, selon les spécialistes. En effet, la plupart veulent mettre en valeur les parties du visage laissées à découvert lorsqu’on porte le masque.

”Le monde entier a été confiné, nous sommes tous tétanisés par les multiples crises mondiales, nous traversons une très mauvaise passe économique, pourtant les gens continuent de vouloir s’occuper d’eux-mêmes pour se sentir bien”, ajoute Diane Alexander.

En clair, si la pandémie, les décès et les drames engendrés par la Covid-19 ont poussé les populations à remettre en question leurs priorités, ce n’est pas pour autant que les personnes renoncent à prendre soin d’elle. Bien au contraire. Découvrez pages suivantes les actes de chirurgie esthétique les plus demandés cette année, en images.

Les demandes axées sur le regard

Les demandes axées sur le regard© Istock

Visiblement, le port du masque a rendu de nombreuses personnes plus attentives à leurs yeux et à la peau qui les entoure. "Avant le Covid, le Botox sur le contour des yeux était surtout demandé par les personnes qui avaient déjà des rides bien marquées, explique un médecin esthétique. Mais maintenant, nous constatons que certaines personnes nous demandent un dosage moins important pour lifter le regard, même si elles n'ont pas encore de rides prononcées".

Les injections de Botox autour de l'œil

Sarah Quinn, directrice médicale de l'Arcadia Wellness Center en Arizona, spécialisée dans les injections cosmétiques, constate une tendance similaire pour les injections de Botox autour de l'œil. "Le plus souvent, il s'agit d'un lifting temporal - une forme de Botox injectée directement sous le sourcil pour soulever l'arcade - avec une injection standard de Botox sur le front pour lisser les ridules et rides du lion", précise-t-elle.

La pose d'extension de cils

Il ne s'agit pas d'une intervention chirurgicale, mais pourtant, les chirurgiens esthétiques estiment important de l'évoquer. Les demandes d'extension de cils ont également augmenté. "Nous avons constaté un accroissement considérable du nombre de patients souhaitant s'assurer que leurs cils sont aussi longs, épais et fournis que possible", partage une des spécialistes.

Encore une fois, selon les médecins esthétiques, cette tendance reflète une envie de mettre en valeur les traits du visage laissés à découvert lorsque l'on porte un masque.

Les injections de Botox aux lèvres (avant/après)

Les injections de Botox aux lèvres (avant/après)© Istock

"Il est surprenant de constater que les gens continuent à venir pour des injections aux lèvres, explique le Dr Doft, chirurgien esthétique. Je pensais que les demandes allaient diminuer car les lèvres ne sont plus aussi souvent exposées, mais en réalité, les gens profitent de ce moment pour essayer de nouvelles choses. L'idée est la suivante : de toute façon, je porte un masque, donc s'il y a des ecchymoses ou des œdèmes, personne ne le verra. C'est pourquoi le nombre de personnes qui ont recours aux injections sur les lèvres pour la première fois a augmenté".

Les alternatives naturelles au Botox en 2021 ?

Julius Few, le spécialiste qui s'occupe de Gwyneth Paltrow prédit une hausse des alternatives naturelles au Botox. "Le Botox et de nombreuses autres injections relaxantes pour les muscles sont formulés avec des protéines pour la stabilisation", explique-t-elle.

Certaines techniques innovantes pourraient exclure les additifs et isoler la molécule active. Lors d'essais cliniques récents, des scientifiques ont découvert que les protéines utilisées actuellement ne seraient pas forcément nécessaires.

"Nous avons donc assisté à la mise en avant d'autres produits, comme le Xeomin, qui permettent d'obtenir un effet similaire à celui du Botox sans les protéines ajoutées qui, dans certains cas, peuvent provoquer des réactions ou des inflammations aux points d'injection", ajoute le Dr Few.

La liposuccion du double menton

La liposuccion du double menton© Istock

"Je constate une quantité insensée de liposuccion du double menton, une liposuccion juste sous la ligne de la mâchoire, et la plupart de ces patients sont jeunes, nous dit le Dr Doft. Ce phénomène est dû à notre usage de la technologie ; si vous travaillez sur un ordinateur portable ou que vous regardez votre téléphone, vous aurez tendance à voir un double menton exagéré".

Liposuccion : elle permet de retirer les cellules graisseuses qui résistent aux régimes

Cette intervention vise à éliminer la graisse responsable du relâchement de la peau sous la mâchoire.

Aussi appelée "lipoaspiration" ou "liposculpture", la liposuccion consiste à extraire la masse graisseuse excédentaire d'un patient par une aspiration à l'aide de canules insérées sous la peau. Cette technique de liposuccion a été mise au point dans les années 1980 par le chirurgien français Yves Gérard Illouz.

La liposuccion ne permet pas de maigrir mais seulement d'enlever les cellules graisseuses localisées qui résistent aux régimes.

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

Chirurgie esthétique : les actes les plus demandés en 2020, Refinery 29, 9 décembre 2020

THE NEW YORK TIMES

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.