Calvitie : travailler beaucoup augmente vos risques de devenir chauve !

Multiplier ses heures de travail peut avoir des effets pour le moins inattendus. Cela augmente en effet le risque de calvitie précoce, révèle une étude sud-coréenne.

Vous travaillez beaucoup et avez tendance à ne pas compter vos heures ? Si cela peut s’avérer bénéfique pour la promotion que vous visez, c’est en revanche beaucoup plus néfaste pour votre cuir chevelu ! Une équipe de chercheurs coréens vient de montrer que plus vous passez de temps au bureau, plus vous risquez de devenir chauve.

13 000 hommes ont été étudiés, pendant 4 ans

Au total, 13 000 hommes âgés de 20 à 59 ans ont été étudiés en Corée du Sud, pays où le temps de travail hebdomadaire dépasse largement les 40 heures hebdomadaires. Les universitaires de la Sungkyunkwan University School of Medicine les ont suivi sur une période de quatre ans. En revanche, ces travaux n’incluent pas les femmes.

Les participants ont été classés en fonction du nombre d’heures d’activité. Les horaires “normaux” correspondaient à une semaine de 40 heures, “longs” pouvaient aller jusqu’à 52 heures, et “beaucoup plus long” allaient encore au-delà.

Environ deux fois plus de risque de souffrir de calvitie chez les bourreaux de travail

Après avoir pris en compte d’autres facteurs, comme le statut matrimonial, le revenu ou encore le tabagisme, les chercheurs ont constaté un lien significatif entre l’allongement du temps de travail et la calvitie.

Dans le groupe aux horaires “normaux”, la fréquence de survenue de la calvitie à la fin de l’étude était de 2 %. Ce chiffre grimpait à 3 % pour les horaires “longs”, et presque 4 % chez les acharnés du travail - soit le double.

Réduire ses horaires de travail peut retarder la chute des cheveux

Les chercheurs invitent donc les employeurs à être plus souples quant aux horaires de leurs salariés. Limiter les heures de travail permettrait de prévenir l’arrivée de l’alopécie, en particulier chez les travailleurs les plus jeunes - les vingtenaires et les trentenaires. C’est en effet autour de cet âge que les hommes commencent à perdre leurs cheveux.

Leurs résultats rejoignent ceux d’études antérieures, qui avaient montré que le stress pousse notre système immunitaire à attaquer les follicules pileux, et accélère donc la chute des cheveux. Des travaux avaient aussi montré que le stress fait entrer les cheveux de manière prématurée dans la phase catagène - ou “phase de repos” - stade où ces derniers arrêtent de repousser.

28,8 % des Français travaillent plus de 50 h par semaine

Si la durée légale du temps de travail est fixé à 35 h par semaine en France, dans les faits, ces horaires sont souvent largement dépassés. Une étude publiée en juin 2018 par le ministère du Travail, fait la comparaison entre huit pays européens. Résultat : l’hexagone se place en troisième position, avec 36,3 h de travail hebdomadaires en moyenne - derrière l’Espagne et le Royaume-Uni.

D’après les chiffres de l’OCDE, les Français travaillent en moyenne 1 520 heures par an, soit plus que les Allemands ou que la plupart des habitants des pays scandinaves. En termes de productivité, on dépasserait de 15 points la moyenne des pays de l’Union Européenne, selon Eurostat. L’idée selon laquelle nous serions plus fainéants que nos voisins serait donc complètement fausse.

Mais sommes-nous pour autant exposés au risque de calvitie précoce ? Toujours selon les données Eurostat, 51,6 % des Français travaillent entre 35 et 39 heures par semaine, 13,8 % entre 40 et 44 heures, 5,7 % entre 45 et 49 heures. Le reste de la population dépasse donc les 50 heures de travail hebdomadaires - soit 28,8 %.

28,8 % des Français travaillent plus de 50 h par semaine© Medisite.fr

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :