Sommaire

Comment annoncer à un patient qu’il ne va pas guérir ?

Comment annoncer à un patient qu’il ne va pas guérir ?© Istock

Pour le Dr Selle l’idée de la mort est présente dès l’annonce du diagnostic. “Cette annonce renvoie immédiatement en pleine figure l’angoisse de mort, latente chez la plupart des personnes”. Dès lors, les patients vont faire tout un cheminement psychologique, et peu à peu s’habituer à cette idée.

“Ce qui est violent dans les cancers agressifs, c’est que ce cheminement n’a pas le temps de se faire, car le temps médical est très limité”, précise le spécialiste. Apprendre qu’il ne nous reste plus que six mois à vivre est en effet beaucoup plus dur qu’un pronostic à dix ou quinze ans, car le temps pour s’y préparer est extrêmement court.

Une autre difficulté réside dans l’annonce de la rechute. “Elle ne renvoie pas le patient au stade 0, mais au stade -1”, puisqu’après un long et pafois pénible traitement, puis le soulagement de la guérison, le cancer est de retour. “Cela fait rentrer dans l’esprit du patient que sa maladie sera toujours là”.

L’accompagnement du corps médical est donc primordial. “Il faut donner une information loyale, honnête et humanisée au patient”, énonce le cancérologue. “On est là pour soigner et pour accompagner”. Le médecin estime d’ailleurs que le moral joue un rôle clé dans l’espérance de vie des patients.

Sources

Les cancers en chiffres, Fondation pour la Recherche Médicale. 

Les cancers en France, Institut national du cancer, 2017. 

Les cancers digestifs, Institut Curie, 21 janvier 2019. 

mots-clés : Cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.