Sommaire

Si le thé vert est reconnu pour ses multiples bienfaits pour la santé, il n’en serait pas de même pour toutes les boissons chaudes infusées aux plantes. En effet, selon plusieurs études, boire en grande quantité du maté, boisson traditionnelle d’Amérique du Sud qui se situe entre le thé et le café, pourrait tripler le risque de développer certains cancers.

Alors qu’on voit tous les habitants argentins ou boliviens avec leur bombilla de maté, même le footballeur Antoine Griezmann en est fou, cette infusion, riche en caféine (comme le thé) ne serait pas sans danger. Préparée en infusant des feuilles de yerba mate, une espèce amazonienne proche du houx, elle serait aussi dangereuse que fumer 100 cigarettes.

Maté et cancer : les hydrocarbures aromatiques polycycliques en cause

Une ancienne étude publiée dans la revue Cancer Epidemiology Biomarker and Prevention en 2008 a en effet, suggéré que le thé pouvait augmenter le risque de cancer du poumon et de cancers digestifs tels que le cancer de l'œsophage, de l'estomac, de l'intestin, du pancréas et du foie.

Selon les experts, cela est dû au fait que cette boisson contient un agent cancérigène appelé hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). Les HAP sont également présents dans des produits tels que les viandes grillées et la fumée de tabac. Les scientifiques assurent que "la consommation de maté, une infusion de l'herbe ilex paraguariensis, est très courante dans plusieurs pays d'Amérique du Sud et a été associée à un risque accru de cancer de l'œsophage".

Selon les auteurs de l’étude, "ce risque accru peut être attribué au fait de boire le maté très chaud, ou aux contaminants potentiellement cancérigènes du maté, tels que les hydrocarbures aromatiques polycycliques". Comme le rapporte le Sun, ce n’est pas la première fois que des chercheurs étudient le lien entre température à laquelle on boit une boisson chaude et risque de cancer. Une étude, publiée en 2019, avait en effet, révélé que les personnes qui boivent du thé chaud risquent de subir des "blessures thermiques".

Les chercheurs avaient révélé que consommer 70 cl de thé par jour d’une température de 60°C ou plus était associé à un risque accru de 90% de développer un cancer de l’œsophage. "Beaucoup de gens aiment boire du thé, du café ou d'autres boissons chaudes. Cependant, selon notre rapport, boire du thé très chaud peut augmenter le risque de cancer de l'œsophage, il est donc conseillé d'attendre que les boissons chaudes se refroidissent avant de boire", expliquait le Dr Farhad Islami, membre de l'American Cancer Society et auteur principal de l’étude.

En 2016, le Centre international de recherche sur le cancer, qui est l'agence du cancer de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), a même placé les boissons très chaudes à plus de 65°C parmi les substances potentiellement cancérogènes, au même titre que l’alcool et le tabac.

Aussi dangereux que fumer 100 cigarettes

Une autre étude publiée en 2012 a comparé la consommation de maté à celle de cigarettes. Selon les travaux de chercheurs, consommer 50 grammes de maté par jour reviendrait à fumer au moins 100 cigarettes dans une seule et même journée, soit 5 paquets. Selon eux, boire ce thé de manière traditionnelle exposerait les consommateurs à la même quantité de benzo[a]pyrène que celle présente dans cinq paquets de cigarettes. Le raisonnement des chercheurs est dû à la façon dont le thé est préparé dans le sud du Brésil.

Dans cette partie du monde, le thé est consommé dans des calebasses qui contiennent environ 200 ml de liquide et sont remplies aux deux tiers de feuilles de yerba maté. Toutefois, il convient d'être prudent, car le thé et les cigarettes sont consommés de manière différente.

Malgré tout, cette conclusion vient confirmer le risque de cancer accru révélé par l'étude de 2019 dans la revue Cancer Epidemiology Biomarker and Prevention. Elle assure que ceux qui boivent régulièrement du maté auraient 60 fois plus de risques de se voir diagnostiqués d'un cancer des poumons, des voies respiratoires ou du système digestif. Nicola Smith, responsable principale de l'information sur la santé à Cancer Research UK, a toutefois tenu à relativiser ces conclusions auprès du Sun.

"Il n'y a pas assez de preuves pour savoir avec certitude si la consommation de thé yerba ou maté très chaud peut causer le cancer, bien que certaines études aient trouvé une association", a-t-il assuré. Si le maté est une boisson chaude reconnue pour ses bienfaits stimulants sur l’immunité et la fatigue et son amélioration de la vigilance et des performances cognitives, il est donc important d’en boire avec modération.

Maté : malgré tout des bienfaits ?

Si cette boisson chaude a autant de succès, c'est qu'elle a été de nombreuses fois reconnues pour ses bienfaits. En effet, une étude parue en 2009 dans le Journal of Agricultural and Food Chemistry avait révélé que boire chaque jour environ 4 tasses de yerba maté permettait de réduire le taux de cholestérol chez des personnes ayant une cholestérolémie normale ou élevée. La boisson avait en effet permis d'équilibrer la proportion entre le mauvais cholestérol (LDL) et le bon (HDL) chez les personnes sujettes à la dyslipidémie ou à l’hypercholestérolémie, y compris chez celles prenant déjà des statines.

Le thé comme alternative ?

Le maté n'est pas la seule boisson chaude dans la tourmente actuellement. Le magazine 60 millions de consommateurs a récemment établi une liste des meilleurs thés pour notre santé et a découvert que bon nombre d'entre eux contenait des pesticides. Alors que le thé est reconnu pour ses vertus pour la santé, l'association a réalisé pour chaque référence une recherche de pesticides, de métaux lourds (plomb, cadmium, mercure) ou encore de corps étrangers.

Seize pesticides ont été découverts dans les produits analysés. Résultat, plus de la moitié des échantillons de thés conventionnels et la majorité des infusions à base de verveine contiennent au moins une de ces substances. "Trois néonicotinoïdes, trois autres insecticides et un fongicide (substance empêchant le développement des champignons) interdits en France ou en Europe ont été retrouvés dans huit échantillons de thé conventionnel. Certes, aucune de ces substances ne dépasse la "limite maximale de résidus" quand celle-ci existe… Nous avons, bien entendu, pénalisé leur présence", précise l’organisation dans son dernier numéro.

"Nos analyses ont également décelé six molécules de pesticides encore autorisées jusqu’en 2022 ou 2023 dont... le glyphosate", prévient 60 millions de consommateurs.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

High Levels of Carcinogenic Polycyclic Aromatic Hydrocarbons in Mate Drinks, Cancer Epidemiology Biomarker and Prevention, 15 mai 2008.

https://aacrjournals.org/cebp/article/17/5/1262/163501/High-Levels-of-Carcinogenic-Polycyclic-Aromatic

A prospective study of tea drinking temperature and risk of esophageal squamous cell carcinoma, International Journal of Cancer, 20 mars 2019.

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1002/ijc.32220 

Significant variation in the concentration of carcinogenic polycyclic aromatic hydrocarbons in yerba maté samples by brand, batch and processing method, 3 décembre 2012.

https://pubs.acs.org/doi/10.1021/es303494s

TEA ALERT Cancer warning : The tea that could ‘triple your risk of disease – the same as smoking 100 cigarettes’, 25 février 2022.

https://www.the-sun.com/health/4769238/cancer-warning-tea-triple-risk-disease-smoking/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19694438/

Voir plus
mots-clés : maté, cancers
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.